26.7.10

chronologie

quelques images de ce qui fut mon temps ( début du siècle dernier)


                              médaille d'incorporation à l'armée de mon père;
                               il avait 20 ans.un an après il était prêt pour la guerre  de 14-18




plaque de bicyclette, indispensable témoin de la taxe à payer chaque année.
 si on la perdait c'était toute une histoire




mes premières pages d'écriture


mon album de couture


un de mes premiers essais de peinture


cuisine et petite mise en scène pour Noêl

notre première voiture que je commençais à conduire
 sans permis à la veille de la guerre de 1940- 45
au premier plan: mon père( je suis au volant)
 à l'arrière: ma mère

10 commentaires:

brigetoun a dit…

enclessapourrais avoir, juste un peu décalées les mêmes, si maman puis moi avions gardé (et ce qui a été gardé a été plutôt à mes soeurs qui peuvent transmettre) - beau

tanette2 a dit…

C'est fou ce que les rangements nous font remonter dans les souvenirs.
Un déménagement il y a cinq m'a fait me séparer du plus grand nombre...je ne le regrette pas.
Bonne semaine.

Accent Grave a dit…

Merveilleuses photos! Je ne me lasse pas de regarder ces dernières d'autant plus qu'elles sont commentées.

J'ignorais l'existence de ces plaques pour vélo. Cela constituait une taxe pour l'effort de guerre si j'ai bien compris.

Accent Grave

Air fou a dit…

Magnifique en effet! La photo avec la voiture, toi, les enfants assis, tes parents... Magnifique.

Et la plaque de vélo, wow!

Cahiers d'écriture. Ahhh... Mimi, tant de mercis de partager tous ces souvenirs. Finalement, tu donnes envie de garder. Car c'est le défilement de notre vie et celle des époques traversées.

xxx... Zed

micheline a dit…

les plaques à vélo, (un impôt comme un autre) qui normalement étaient fixées devant, à la tige verticale du guidon de chaque bicyclette.Ainsi si on recontrait "les cognes", ils pouvaient vérifier d'un coup d'oeil qu'on était en règles. Mais il me semble qu'on se les prêtait parfois en douce ou qu'on les perdait (ou les volait?)

NB:on voit 2 trous percés en haut et en bas pour attache supplémentaires.
les cognes: nom qui désignait couramment les gendarmes.

tanette2 a dit…

Mes fuseaux de lavande, j'en ai fait lorsque j'étais gamine (il y a...longtemps) je ne me souvenais plus du tout de la technique, quand j'en ai vu sur un blogami, j'ai fait de nouveaux essais.
Kat dans son commentaire m'a envoyé un lien qui conduit vers le tuto qu'elle a publié l'an dernier, (j'ai appris un truc : il faut laisser sécher quelques jours avant de terminer) si tu es interessée, le voici :
http://leblogdekat.canalblog.com/archives/2009/07/25/14499380.html

Solange a dit…

De beaux souvenirs dont on ne peux se séparer. J'aime beaucoup la photo.

vince a dit…

il n'y manque plus qu'un raton laveur.
gros bisous à toi et bon courage à tous les deux pour ces jours qui viennent.

micheline a dit…

vincent,
un raton laveur?
pourquoi pas un poulet rôti

vince a dit…

oui pourquoi pas!!!!!