30.4.06

LA CHELIDOINE, se prononce Khélidoine.

 Connaissez-vous cette modeste plante dite aussi herbe à verrues? sa sève est efficace sur de petites verrues, elle les fait disparaître après applications plus ou moins prolongées selon leur importance.
Couper une petite tige, fleurie de préférence, et déposer le sève sur la verrue chaque jour. Attention,le liquide jaune noircit à l'air, il tache les vêtements.
 Elle croît un peu partout à l'état sauvage , un petit coin pierreux lui suffit pourvu qu'il n'ait pas été arrosé de désherbant ou autres produits toxiques.
C'est une papavéracée Posted by Picasa

Petit tour dans l'actualité

A la télé : revu avec plaisir "Les choristes", un film toujours d'actualité , Juniot interprétant un personnage d'une trempe exceptionnelle et émouvante
...Parmi tant de productions indigentes ou nocives aux heures de grande écoute.

Stupeur de constater l'importance des forces policières mobilisées pour une rencontre sportive au Parc des princes, hier ! la violence n'est pas que dans les banlieues!

Perplexité: Au coeur de l'Afrique , une petite entreprise de fabrication de mobylette en difficulté devant une invasion de mobylettes chinoises à moitié prix de celles qu'il produit .

28.4.06

photo 1er Mai 1941

les deux petites filles de la pension , à la fenêtre, à gauche mon amie Jacqueline, à droite....moi .
mes amies de pension à Joigny pendant l'occupation allemande,
une pension chez l'habitant:un couple sympathique de personnes âgées, leur fille et deux petites filles dont le papa est prisonnier.Les repas soigneusement élaborés selon les seules possibilités des tickets d'alimentation, se prennent en famille.

LE BON VIEUX TEMPS


Le bon vieux temps
Cette troisième photo illustre une autre étape dans le temps, elle date du 1er Mai 1941. C’était l’occupation et j’étais en pension chez l’habitant à Joigny où je terminais mes études après une interruption d’un an, en remplacement d’instituteur prisonnier.
Ce groupe est celui de mes amies d’alors. Je suis la 2ème en partant de la droite, tout de suite à côté de moi et baissant la tête , une amie de toujours depuis l’école primaire et malheureusement décédée prématurément à 67 ans. La seule et très aimée aussi, avec qui je suis restée en relation, est la deuxième en partant de la gauche, Marie Rose-Hingo, devenue M. Collinet, collaboratrice de son mari dans une petite entreprise de bonneterie à Troyes .Elle habite maintenant Estissac dans l’Aube : pas d’informatique ni même de téléphone entre nous que des lettres, ce qui devient rare. Et nous rattache au bon vieux temps !!.
Ce bon vieux temps qui n’était pas meilleur que celui d’aujourd’hui, même celui d’avant guerre !. C’est notre jeunesse d’alors qui nous le fait croire. On vivait différemment dit avec nostalgie, Isabelle, mais selon la loterie de la vie c’était très dur pour certains , plus doux pour d’autres.. Comme aujourd’hui !. Les servitudes étaient différentes (au fond des mines .déjà à la chaîne..ailleurs ou dans la misère au fond des campagnes ..)
Notre romantisme nous fait rêver d’ailleurs ou du temps où les chansons n’étaient pas pourtant pas toujours fleur bleue mais melo- dramatiques comme celle des roses blanches que nous rapporte André..
Le bon vieux temps c’est celui de notre jeunesse et encore à condition que les bonnes fées se soient penchées sur notre berceau.. Enfin c’est ce que je pense.

25.4.06

vieille photo

et pour qui aime les anciennes photos, en voici une très vieille qui date de la guerre 1914-18 .
C'est ma mère qui est en haut, le plus à droite, parmi une famile amie.

24.4.06

qui prend la photo? et quand?

j'avais..13, 14 ans, 15 peut-être.. ce dont je suis sûre c'est que je tiens un fil relié au déclencheur de mon premier appareil photo :( pas dedéclencheur à retardement à l'époque!)pour essayer de prendre mon propre portrait!

le fil n'est pas visible mais regardez les mains.. et le visage si ..tendu... et oui c'est moi du temps où j'aimais déjà les défis!! les paris impossibles, mais que dire de cette lanterne (in)opportune?..


............mes premières petites photos en noir et blanc..

PHOTOS D'HIER

IL N'Y A PAS BEAUCOUP PLUS D'UN SIECLE

UN PETIT TEXTE DE PIERRE LOTI (1850-1923)

"Au temps de mon enfance, certain beau mois de mai de je ne sais quelle année lointaine.... A cette époque, c'étaient les débuts de la photographie; les «amateurs» ne se risquaient point à en faire, et l'une de mes tantes,—la tante Corinne, si douce et jolie avec ses boucles grises,—qui s'y adonnait dans le seul but de m'amuser, passait pour une novatrice un peu excentrique. Elle ne connaissait encore que les «positifs» directs sur verre,—ce qui, d'ailleurs, convenait bien mieux à mon impatience enfantine, car ainsi je voyais tout de suite la vraie image apparaître.

Les modèles (qui étaient en général ma mère, ma soeur, ma grand'mère, mes autres tantes) posaient au plein air de ce mois de mai-là, presque toujours en un recoin de notre cour ensoleillée, tout près de la porte du caveau qui servait de chambre noire; pour fond, il y avait un adorable vieux mur, tapissé de lierre, de chèvrefeuille et de glycine; pour accessoire, une banquette aux pierres moussues, où refleurissait à chaque renouveau le même dielytra rose. Et je me rappelle ma joie, mon émerveillement lorsque, enfermé avec ma tante-photographe dans l'obscurité du petit souterrain où elle combinait ses drogues magiques, j'épiais sur chaque plaque nouvelle l'apparition de ces marbrures d'abord indécises qui, peu à peu, s'accentuaient pour dessiner des visages aimés.

L'épreuve une fois fixée, c'était moi qui, triomphalement, la rapportais à la lumière du soleil, toujours dans le recoin aux glycines et au dielytra rose, où la famille assemblée l'attendait.

Oui, mais tout cela n'était jamais que grisailles et, à la fin, je ne m'en contentais plus:—Dis donc, bonne tante, est-ce que tu ne connaîtrais pas un moyen de faire aussi sortir les couleurs?

—Oh! ça, par exemple, mon petit!... A moins qu'un diablotin ne s'en mêle.... Et, pour achever sa phrase, elle fit de la main un geste qui signifiait combien ce rêve était irréalisable. Cependant je ne perdis pas tout espoir: elle trouverait peut-être, un de ces jours. C'était déjà si merveilleux, ce qui se passait au fond de ses cuvettes de porcelaine; un peu plus ou un peu moins, pourquoi pas?"

20.4.06

Dans mon quartier, en allant au marché hier,....à pied

 La giroflée se moque du grillage elle veut voir les passants
 Devant l'ancienne Mairie
 Au coin d'une rue. En allant ça va ,( 1km 1/2) au retour "y'a pas photo" Posted by Picasa

Entendu ce matin à la radio

certaines plantes d'appartement sont très actives pour dépolluer l'air de nos logis en particulier l'Azalée, le Chrysanthème,le Ficus.(une plante pour 10 m2 environ: co2, produits toxiques de toutes sortes...)

19.4.06

petits coins de maison


petits coins de maison
Vidéo envoyée par coralline
cette video avait été supprimée par erreur
la chanson "j'ai les mains vides" de Lynda Lemay m'a été offerte par Cléo
c'est un essai de remise en place

18.4.06

encore quelques fleurs avant qu'elles pâlissent

 la haie de forsythia et de pommiers du japon; ils n'ont pu être taillés mais ils en ont bien profité
 les fleurs sont dans leur première fraîcheur
 un vrai tapis
 détail Posted by Picasa

16.4.06

Le poney club

Pour la plus grande joie de Fanny nous avons découvert un nouveau poney club à Hautefeuille(Seine et Marne) à 2,5 Km de notre maison.Nous avons pu la faire inscrire pour 4 matinées de cours en manège.
la séance commence par le toilettage..
enfin en piste pour pour quelques instants de grand bonheur dont on continuera de rêver la nuit!!

13.4.06

coucou!

un petit bonjour à tous en me levant mais le bas débit c'est vraiment la lenteur et le déchirement entre le plaisir des violettes , des coucous et des primevères et le regrets des amis à visiter à loisir . pourquoi faut-il toujours choisir??bises à tous

10.4.06

Narcisse




Narcisse ou l'amour de soi (2)lire d'abord(1)

Le Divin Tirésias, ayant déclaré que Narcisse vivrait tant qu'il ne verrait pas sa propre image ; alors Némésis, au cour d'une chasse, poussa le jeune homme à se désaltérer dans une fontaine.

Narcisse s'éprit alors d'amour pour son visage, que lui renvoyaient les ondes. De cette image qu'il ne pouvait atteindre et dont il était incapable de se détacher ; Narcisse en oublia de boire et de manger.

Prenant racine au bord de la fontaine, il se transforma peu à peu en la fleur qui porte son nom et qui, depuis, se reflète dans l'eau à la belle saison, pour dépérir à l'automne.

Narcisse ou l'amour de soi (N 1)

Narcisse, était le fils de la nymphe Liriopé et du fleuve Céphise, en Phocide.

Narcisse, était un jeune homme d'une beauté éclatante, qui restait insensible aux sentiments d'amour dont il était l'occasion ; la Nymphe Echo, qui éprouvait une muette adoration pour lui, fut rejetée avec mépris et trépassa de douleur.

Ses soeurs s'indignérent et se plaignirent à Némésis de l'égoïsme et de l'indifférence de Narcisse. La déesse décida alors de venger les soupirantes éconduites.

Le Divin Tirésias, ayant déclaré que Narcisse vivrait tant qu'il ne verrait pas sa propre image ; alors Némésis, au cour d'une chasse, poussa le jeune homme à se désaltérer dans une fontaine.

Narcisse s'éprit alors d'amour pour son visage, que lui renvoyaient les ondes. De cette image qu'il ne pouvait atteindre et dont il était incapable de se détacher ; Narcisse en oublia de boire et de manger.

Prenant racine au bord de la fontaine, il se transforma peu à peu en la fleur qui porte son nom et qui, depuis, se reflète dans l'eau à la belle saison, pour dépérir à l'automne.

8.4.06

2006 fleurs


2006 fleurs
Vidéo envoyée par coralline
dans la cour de bobigny

5.4.06

 les muscaris commencent à fleurir
 la fleur forme une grappe d'un joli bleu
 feuillage de rosier dans sa première végétation Posted by Picasa

2.4.06

Trois sortes de noix


les plus grosses dites noix de poche,les moyennes de forme ovale, dites noix de Grenoble,les petites: noix sauvages

La force et les mystères de la nature

la force de la nature : ces jeunes rameaux essaient de rééquilibrer verticalement l'arbre couché à terre.
voici l'arbre en entier .C'est un noyer qui donnait de petites noix sauvages, il a été abattu par la tempête de 1999. On n'a pas pu le redresser , on n'a pas eu le courage de le couper. Depuis il survit de toutes ses forces et continue à donner des noix, et à hisser vers le ciel de jeunes branches
Et voici pour les botanistes:un tapis de véronique bleue Qu'en pensent François et Yves? est-ce la véronique petit chêne?


Quant à la viorne dont j'ai mis une photo de graines plus bas , j'ai été prise de doute par Gelzy qui parle de clématite??..et après recherche je m'aperçois qu'il y a quantité de sortes de viornes, et même viorme le nom que j'employais dans mon enfance.. je vais attendre les tiges et les fleurs ..pour éclaicir la chose!!