31.1.11



Des pommes en hiver


Fardées par l’ennui







Elles se sont ratatinées

Leur rouge a noirci

Leur chair a rosi





Sous la peau piquetée

Se concentre

Un jus plus sucré.






J’en fais maintenant compote rosée

Clafoutis moelleux ou tarte légère






Mais dans les replis des pelures froissées

Viennent folâtrer pensées vagabondes

Et redessiner le temps oublié




ma grand'mère2ème en bas en prtant de la droite
mon grand'père en haut  1er à gauche



J’avais une grand’mère dans mes jeunes années

Qui nous les gardait sous son lit

Ces petites pommes ridées




Plus tard cuites au four de la cuisinière

Elles firent longtemps l’affaire d’un très bon dessert.

Mon père se léchant un peu les doigts

Après avoir croqué leur peau grillée

Et recraché quelques pépins

Des dernières pommes de l’année.



Mon four électrique a fait ce qu’il a pu

Noircissant leur peau craquelée

Pour me restituer le meilleur

Des pommes . Cuites au four.




25.1.11

FRAÎCHEUR du coeur

C'était son douzième anniversaire.
Effleurant de son doigt le fragile pétale de la fleur minuscule
 elle a dit:
est-ce que je lui fais mal ?



21.1.11

Sortira? Sortira pas?

                              ne suis pas sortie depuis les fêtes 
                                                                       
                                     Hier, j'hésitais encore
                    

 j'y vais..ou pas ?




                                               oui  mais quel ciel tourmenté

  aujourd'hui le froid rayonne et le soleil s'affiche

19.1.11

l'intelligence du corbeau

le corbeau est capable de se servir d'un outil pour inspecter un objet ou une proie
cliquer sur le titre

"Cette expérience, filmée par la biologiste Johanna Wimpenny, a été menée dans le laboratoire d'Alex Kacelnik de l'université de Sheffield. Depuis de nombreuses années, ce scientifique est fasciné par l'intelligence du corbeau de Nouvelle-Calédonie. Cet incroyable oiseau est quasiment le seul à savoir tailler une brindille dans une feuille de pandanus pour s'en servir d'outil. Il est même capable de recourber l'extrémité de cet outil afin d'accrocher un aliment disposé au fond d'une cavité. Dans la nature, il fait cela couramment. Les expériences filmées par Kacelnik dans son laboratoire sont stupéfiantes. Par exemple, lorsqu'il propose plusieurs brindilles à un corbeau pour attraper une proie placée au fond d'un trou, l'oiseau ne choisira presque jamais une brindille au diamètre plus important que celui de l'orifice. De même, si la proie est placée au fond d'un tube à essai, l'oiseau saisira le plus souvent une brindille suffisamment longue. Ce qui indique qu'il se livre, au préalable, à une analyse de la situation."

Frédéric Lewino

17.1.11

Trois petits tours


                                                                   et puis s'en vont...


mais nous laissent le soleil

16.1.11

la petite poule rousse

Non elle ce ne sera pas la poule au pot,  ni priée de pondre à point nommé par dopants artifices de batteries

Le hasard seulement le lui épargna pour n'être qu'animal de compagnie d'une petite fille  qui aimait les animaux
Le hasard  aussi fit    qu'elle se retrouve aujourd'hui à la ville chez  papy mamy pour leur rythmer les saisons

 















        le 14 et 16 janvier 2011

14.1.11

un jour nouveau

C'est le premier oeuf de l'année
il annonce le  retour de la fécondité

petite poule rousse a bien mérité
de se restaurer.
Un petit morceau de pain brioché
que les voisins lui ont donné





13.1.11

La mort du loup ( A de Vigny)

           dernière strophe  (cliquer sur le titre pour le texte entier)

"Hélas! ai-je pensé, malgré ce grand nom d'Hommes,

Que j'ai honte de nous , débiles que nous sommes!
Comment on doit quitter la vie et tous ses maux,
C'est vous qui le savez sublimes animaux.
A voir ce que l'on fut sur terre et ce qu'on laisse,
Seul le silence est grand; tout le reste est faiblesse.


--Ah! je t'ai bien compris, sauvage voyageur,
Et ton dernier regard m'est allé jusqu'au coeur.
Il disait: " Si tu peux, fais que ton âme arrive,
A force de rester studieuse et pensive,
Jusqu'à ce haut degré de stoïque fierté
Où, naissant dans les bois, j'ai tout d'abord monté.
Gémir, pleurer prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le sort a voulu t'appeler,
Puis, après, comme moi, souffre et meurs sans parler."

                         Alfred de Vigny

9.1.11

7.1.11

Ce n'est pas toujours la Fête

Surrtout quand on n'a plus 20Ans.....
 Ainsi pour satisfaire à la nécessaire surveillance de mon état de santé je me retrouvai avant hier dans le tout nouveau centre médical de ma ville,  étonnée et ravie du calme et de la netteté de la salle où j 'attendais mon échograpie du coeur ...... ainsi en avait décidé mon toubib  un zélé spécialiste de mourir en bonne santé.
Echographie terminée , mon getil opérateur de déclarer: c'est merveilleux! encore plus merveielleux à l'intérieur qu'à l'extérieur.. !! que voulez penser de ça ..
 que je me doutais bien que là n'est pas le problème!!



mais srupuleuse conscience obligeant, me retrouvai ce matin chez le cardiologue, pour communiquer le compte rendu ci dessus .Aprè examen complémentaire...  la même conclusion  affable  : tout va bien  "me retrouver comme vous l'être à 90 ans : je signe .je lui ai souri

ai cherché la  sortie , complètement perdue dans le dédale de tous ces services, accrochée au bras de mon mari , trouvé la porte , me suis retournée pour prendre une photo de cet édifice  magnifique...  sous la pluie .




..marché jusqu'à l'arrête du tram..descendu au centre ville commercial  où ne suis pas allée depuis longtemps, n'y ai pas trouvé la petite chaussure qui ne me ferait pas mal au pied, marché jusqu'à la gare rouière pris le bus , m arché encore 10 minutes jusqu'à mon domicile.... affalés tous les deux... 5 minutes.... à bout de souffle... fait chauffer un reste.... et dormi   .....
je sais bien  que ce n'est pas le coeur qui me manque....c'est bien autre chose 
mon petit centre médical pas trop loin de chez moi ...où Alzheimer est assis gentiment à côté de moi  sans me parler d'autres choses qui ne me concernent pas

mais voilà l'histoire  : il faut centraliser, rationaliser , moderniser:  c'est bien mais  les trop vieux s'y perdent les petits quartiers pavillonnaires ne sont que des survivances en sursis

Centre polyvalent de santé Aimé Césaire
envoyé par Sequano. - Regardez les dernières vidéos d'actu.

3.1.11

D'une année sur l'autre,


solidement ancrés, ils défient la neige et tous les frimas du coeur de l'hiver


sommes allés leur dire
que c'était la fête
d'une nouvelle année


Ne vous dirai pas comment presque au dernier moment  elle fut improvisée,
une petite bande de copains copines  des enfants et petits enfants
s'étant proposés pour ajouter  au folklore familial ordinaire .


                            petit entr'acte dans l'attente de faire preuve  chacun  de son savoir faire

à la bonne franquette
 aux douze coup de minuit
une nouvelle année était née
on s'est tous embrassés,  fait des voeux bien pieux
 dormi un peu 

puis  profité des restes  augmentés, de la fête 

et  le soir à la nuit tombée
il  fallut bien se dire au revoir