25.2.09

Petite pause


quelques jours à la campagne en bas débit
bonne fin de semaine à tous

24.2.09

et puisqu'on en était à l'orthographe

Et à quelques confidences d'autrefois, voici un ure petit extrait du temps où j'avais une classe de 6ème à TROYES

"Mais ce que j’aimais, c’était enseigner. J’en savais assez pour mes gamines de douze ans. Et j’apprenais mes leçons avec elles, c’était plus marrant. Je perfectionnais mon orthographe aussi. J’aimais bien la dictée. Je choisissais très soigneusement un beau texte, et je le disais de tout mon cœur, les aidant au passage à déjouer les pièges, à sentir les musiques. Dans ces baraquements improvisés dans la cour et qui nous servaient de salles de classe, peu de lumière, pas de profil perdu d’arbre ensoleillé, mais des filles de bonnetiers, aux ongles douteux, la clé de la maison pendue au cou et qu’on perdait parfois aux heures de gymnastique. Des cahiers défraîchis mais toujours par-ci par-là, un regard qui se lève d’entre la misère et demande autre chose.
Alors je corrigeais à tour de bras des feuilles un peu cornées qui sentaient la cuisine.
Tard après la classe nous avions des conciliabules de pleurs, de repentir et de promesses. Je forçais un peu sur l’émotion. Nous lisions la mare au diable. Nous allions la mettre en scène. Oui, elles voulaient bien sacrifier le samedi après-midi.
La maman retrouverait le soir les courses à faire, la vaisselle : notre professeur de français faisait cours de théâtre. Puis on irait dans les bois. On serait la petite Marie, Germain, la jument grise dans le brouillard. C’était bien autre chose que la rue E. Zola grouillante de désœuvrés."

23.2.09

comment la violence vient aux enfants sur les bancs de l'école

Extrait de mes mémoires

"Dans la plus ingénieuse des compositions françaises il y avait toujours un "moins un" pour l'orthographe. Non pour des fautes de grammaire ou des mots difficiles, mais par une sorte de perfidie, des lettres s'acharnaient à disparaître ou à changer de place sans raison, des lettres sauteuses, en somme, et plus je les pourchassais et plus elles se dérobaient. Je finis par concevoir contre moi-même, une sorte de désespoir haineux et impuissant qui me faisait pleurer de rage le soir dans mon lit. Cela devint dramatique quand je dus céder ma première place à une nouvelle venue qui me supplanta bientôt dans l'estime de "La Demoiselle".
Je me demande si ce n'est pas de cette époque que date un fantasme resté bien net dans mon souvenir :
Le soir, avant de m'endormir, dans la liberté que nous octroient enfin le noir et le silence, je devenais l'actrice d'une scène incroyable. Les préalables étaient toujours les mêmes : j'avais devant moi quelqu'un de très méchant, coupable de fautes abominables dont j'ai oublié les détails et c'est à moi qu'il appartenait de punir. Je me livrais alors en imagination sur ce personnage qui devait expier jusqu'à la mort, à des supplices raffinés.

20.2.09

C'ETAIT HIER

Pas de fête sans tables bien garnies

Et sans orchestre


Une prestation particulière en mémoire de Jacques Brel (1929-1978) décédé à 'Hôpital d'Avicennes de Bobigny. Quelques unes de ses plus belles chansons chantées et orchestrées par un groupe du conservatoire Jean Wiener. Mon grand regret de ne pas entendre les vibrations de sa voix à lui



Et pour s'alléger et participer : LA DANSE


Pas si vieux que cela !! le coeur!


Et voici mon play boy préféré !
non ce n'est pas moi qu'il conduit avec une douceur et un recueillement qui ne cesse pas de m'émouvoir... je regarde et je danse..

de loin

de près

19.2.09

Lumière

Il fait froid
mais la lumière devient belle
les avions s'en donnent à coeur joie
 

mon bouleau n'en revient pas!
 

et moi je vais franchir la porte
avec mon vieux
c'est le jour de notre quartier
dans la semaine de fête
que la municipalité offre chaque année
à ses vieux..
Posted by Picasa

17.2.09

En panne de connexion

Mon modem a fait la pause toute la journée d'hier!! (restructuration en cause,comme la dernière fois? sans doute )
Quoique un peu en colère j'ai attendu sans passer mon temps et mon argent au téléphonne!!il faut bien que les clients participent aux efforts de restructuration , à l'utile compression du personnel afin que la relance puisse enfin créer des emplois!!
Drôle quand même comme ça vous manque., cette petite fenêtre virtuelle!

J'en ai quand même profité pour lire un peu :

En ce moment, le condensé(340 pages tout de même)de la thèse de Anne Claire Rebreyend:" Intimités amoureuses"1920-1975, dont j'ai indiqué dernièrement la parution.
A partir d'archives autobiographiques, -celles de l'APA entre autres - Anne -Claire Rebeyrend fait oeuvre d'historienne.Cette histoire n'est pas seulement celle de la "libération sexuelle" mais d'abord celle d'une libération des discours sur l'intime, ce "privé du privé" des individus.

Voici un petit extrait de la conclusion de cet ouvrage qui apporte bien des éclairages sur l'évolution des faits et des mentalités en matière d'amour et de sexualité et en particulier en ce qui concerne la femme, au cours du 20ème siècle:

La mise en relation du sentiment amoureux et de la sexualité varie également dans les discours et les faits au cours du XXe siècle.Il est surtout question d'amour durant l'entre deux-guerres:les jeunes filles, qui n'ont pas accès à la sexualité, sont supposées aimer et séduire platoniquement; mari et femme, une fois leur descendance assurée, peuvent vivre ensemble sans que l'amour physique ne soit mis au premier plan. Dans les années 1940-1945, le sentiment amoureux et la sexualité vont de pair: un mariage réussi doit lier les aspects affectifs et physiques de l'amour.La jeune fille"amoureuse"peut avoir une vie sexuelle en échappant au blâme. Enfin, si amour heureux rime plus que jamais avec sexualité satisfaite dans "les années 68", il est désormais possible d'isoler la sexualité comme source d'épanouissement- même si les avis masculins et féminins divergent encore aujourd'hui sur cette question.

14.2.09

l'amour

A Quoi Ca Sert L'amour


À quoi ça sert l'amour?
On raconte toujours
Des histoires insensées
À quoi ça sert d'aimer?

L'amour ne s'explique pas!
C'est une chose comme ça!
Qui vient on ne sait d'où
Et vous prend tout à coup.

Moi, j'ai entendu dire
Que l'amour fait souffrir,
Que l'amour fait pleurer,
À quoi ça sert d'aimer?

L'amour ça sert à quoi?
À nous donner de la joie
Avec des larmes aux yeux...
C'est triste et merveilleux!

Pourtant on dit souvent
Que l'amour est décevant
Qu'il y en a un sur deux
Qui n'est jamais heureux...

Même quand on l'a perdu
L'amour qu'on a connu
Vous laisse un goût de miel
L'amour c'est éternel!

Tout ça c'est très joli,
Mais quand tout est fini
Il ne vous reste rien
Qu'un immense chagrin...

Tout ce qui maintenant
Te semble déchirant
Demain, sera pour toi
Un souvenir de joie!

En somme, si j'ai compris,
Sans amour dans la vie,
Sans ses joies, ses chagrins,
On a vécu pour rien?

Mais oui! Regarde-moi!
À chaque fois j'y crois!
Et j'y croirai toujours...
Ça sert à ça, l'amour!
Mais toi, t'es le dernier!
Mais toi, t'es le premier!
Avant toi, y avait rien
Avec toi je suis bien!
C'est toi que je voulais!
C'est toi qu'il me fallait!
Toi qui j'aimerai toujours...
Ça sert à ça, l'amour!...

Edith Piaf

12.2.09

Après le néocapitalisme

Le nouveau protectionnisme

Eurotopics
Revue de Presse 11.02.2009

À LA UNE






Face à la crise financière et économique persistante, certains pays développent de plus en plus de tendances protectionnistes. La France vient d'annoncer son intention de soutenir l'industrie automobile nationale par des aides de plusieurs milliards. La presse européenne observe ce nouveau protectionnisme d'un œil inquiet

11.2.09

IL VIENT

L'ESPOIR D'UN JOUR NOUVEAU
UN PEU DE SOLEIL DORE
sur les branches dénudées de mon bouleau pleureur

10.2.09

Hommage à ROBERT BADINTER



à l'occasion du téléfilm:
«L'Abolition» -
Un téléfilm en deux parties qui retrace la façon dont l'avocat a fait abolir la peine de mort, avec un Charles Berling exceptionnel.


"Le combat d'une vie. L'intime conviction que la liberté et la démocratie passent par l'abolition de la peine de mort. L'énergie déployée à expliquer aux jurés, procès après procès, « vous ne vous rendez pas com pte de ce qu'on vous demande de faire. La guillotine, qu'est-ce que c'est ? Prendre un homme vivant et le couper en deux morceaux ». Des moments de découragement devant la haine, l'incompréhension de la société (dans les années 1970, 63 % des Français étaient favorables à la peine de mort) et la résistance des politiques. Finalement, Robert Badinter, devenu garde des Sceaux de François Mitterrand, aura gain de cause. Le 9 octobre 1981, la peine de mort est abolie."

(extrait programme TV le figaro)

5.2.09

Vient de paraître



extrait de l'Avertissement
cet ouvrage est la version abrégée d'une thèse de doctorat menée à Paris 7 Denis Diderot sous la direction de Françoise Thébaud, intitulée Pour une histoire de l'intime. Sexualité et sentiments amoureux enFrance de 1920 à 1975 et soutenue en septembre 2006.....

textes utilisés: Fons Beauvoir,Fonds valabrègue-MFPF, Fonds Grégoire, mouvement Français pour le planing Familial, MLF et Fons de l'APA

les textes du fonds de L'APA (dont je fais partie), apparaissent sous le numéro où ils ont été répertoriés et selon les autorisations des déposants.

Anne-Claire Rebreyend, docteure en histoire contemporaine, est spécialiste d'histoire culturelle et sociale.
Elle enseigne actuellement au Collège français de Reus (Espagne)

4.2.09

SE HASARDER

tout n'a pas disparu

quelques perce-neige impatients

prudence
Posted by Picasa

3.2.09

POUR NOUS CONSOLER DU MAUVAIS TEMPS



LES DICTONS DE FEVRIER

« la neige de février tient comme l’eau dans un panier »

«Neige de février vaut jus de fumier»

Neige en février, bon temps pour les blés

Neige en février, préparez vos paniers

Neige, eau, pluie, brouillard de février
Vaut du fumier.

Si février laisse les fossés pleins,

Les greniers deviendront pleins.

Vaut autant voir un loup en son troupeau

Que le mois de février beau.

Quand à Notre-Dame de Chandeleur soleil luit,

L’hiver encore quarante jours s’ensuit.

Quand il tonne au mois de février,

Toute l’huile tient dans une cuiller.

S’il tonne en février, point de vin.

Au petit matin

video

2.2.09

ENERGIES

Areva va fournir en uranium des entreprises indiennes
NOUVELOBS.COM 01.02.2009 17:59

Le groupe nucléaire français avait annoncé une livraison d'uranium aux entreprises indiennes, la première depuis l'embargo imposé au pays depuis 34 ans.

L'embargo avait été imposé à cette puissance atomique militaire depuis ses essais en 1974, puis ceux de mai 1998, et qui refuse de signer le Traité de non-prolifération (TNP).

La Russie, le Canada et les Etats-Unis ont également signé des accords avec l'Inde mais Moscou -ancien allié de l'Inde durant la Guerre froide- est le seul pays activement présent Moscou assurant la construction de réacteurs dans le pays