30.8.07

sommes-nous responsables de nos gouvernements? ou autrement dit : un peuple n'a -t-il que le gouvernement qu'il mérite?

extrait de presse (nouvel obs)

"Les incendies en Grèce n'ont pas fait qu'embraser les forêts mais aussi l'opinion publique. Une manifestation silencieuse doit se dérouler à 18h à Athènes place Syntagma (devant le Parlement) pour protester contre les carences du gouvernement. Les organisateurs, qui se présentent comme des «citoyens» sans affiliation politique, ont fait passer leur message principalement par SMS et courriers électroniques: «Vous avez laissé la Grèce partir en fumée, pourquoi?», demandent-ils aux autorités. Ils demandent aux participants de venir habillés en noir.

Le cortège pourrait être rejoint par des partisans de l'opposition de gauche et notamment du Pasok (socialiste), dont le chef Georges Papandréou multiplie les attaques à l'encontre du gouvernement, qu'il accuse d'avoir «humilié» le pays par son manque de préparation face à ces incendies."

Il semble bien naturel de s'attaquer aux gouvernements en place qui n'ont pourtant fait qu'appliquer la politique pour laquelle on les a élus., promesses démagogiques à part, on devrait bien savoir de quel côté le vent tourne.
Il faudrait peut-être se demander pourquoi on souscrit à des systèmes qui débouchent sur des catastrophes de toutes natures:saccage des richesses naturelles au profit de quelques puissants privilégiés
Sans affiliations politiques, la protestation? bon ça peut se justifier amplement, mais tolérer que qu'une grande majorité du peuple reste sans ressources ni culture , soit exclue des outils qui permettent de juger,de prévoir et de se fonder une opinion personelle pour désigner un gouvernement, cela pose le véritable problème.

Plus facile à poser qu'à résoudre, cependant une objectif de base :Pour que les Français et les Autres ne soient pas (comme l'a dit un bien connu) seulement des moutons, commençons par lutter pour que chacun puisse acquérir les moyens, le temps, d' une véritable culture du coeur et de l'esprit. .

Le temps n'est plus où seul le Dieu de Justice faisait pleuvoir des orages de feu pour punir les crimes des hommes,comme au temps de Sodome et Gomorre . Ce sont les hommes qui sont responsables d'une grande partie des incendies qui ravagent la terre. Et j'entends bien incendies au sens le plus large du mot .

si cette histoire vous intéresse allez à
http://www.dinosoria.com/sodome_gomorrhe.htm

extrait:
"On peut dire que c'est à des géologues que revient l'honneur d'avoir apporté la preuve définitive des causes et du déroulement de la fin de Sodome et Gomorrhe.
....
La vallée du Jourdain fait partie intégrante d'une gigantesque crevasse de la croûte terrestre. En plus d'un endroit de cette crevasse, on peut déceler des traces d'activités volcaniques. Dans les montagnes de Galilée, en Jordanie orientale, plus précisément sur les rives d'un affluent du Jourdain appelé Jabbock, et dans le golfe d'Agaba, on rencontre du basalte et des traînées de lave.

Une étude de tous les témoignages littéraires, géologiques et archéologiques permet de conclure que les villes de la plaine étaient situées dans une région à présent recouverte par des eaux qui envahirent lentement la partie méridionale de la mer Morte, et que leur destruction résulta d'un grand tremblement de terre, sans doute accompagné d'explosions, d'éclairs, de dégagements de gaz naturel et d'un incendie généralisé.

Dans les profondeurs, tout au long de la crevasse, dormaient des forces volcaniques que libéra l'affaissement de terrain.

Dans la haute vallée du Jourdain, près de Bashan, on trouve encore des
cra

tères de volcans éteints. Depuis des temps immémoriaux, ces régions sont fréquemment secouées par des séismes. On a même retrouvé un écrit du Phénicien Sanchuniathon confirmant l'explication géologique de la destruction de Sodome et Gomorrhe

27.8.07

La GRECE

l'île d’Eubée en 1987.
Sous les flammes meurtrières aujourd’hui
.
Témoignage souvenir (extrait)

"Je n'ai pas vu l'Acropole, ni le Minotaure dans son labyrinthe, ni la Pythie au temple de Delphes.
Eubée ne sentait que le soleil chaud, le poisson frais, l'air léger ou le fromage de chèvre.
D'Athènes nous n'avons vu qu'un tassement de maisons blanches dans le lointain, depuis une artère périphérique où défilait un paysage mi-urbain, mi-industriel, sans caractère.
Le car nous emmena ensuite à travers une campagne presque pelée vers le port de Raffina. Là nous entassâmes nos bagages à l'arrière d'un petit "ferry" parmi les chèvres et les moutons aux odeurs puissantes.
Après une salade et des poissons frits nous embarquons pour deux heures vers Karystos, notre port d'arrivée. La mer est belle, le ciel bleu, la brise de mer fraîche sur le pont où je me réfugie parmi les cordages. La distance s'étire doucement entre nous et ceux que nous avons laissés là-bas, le cœur lourd d'angoisse et de souci………………, mais après avoir débarqué, au détour d'une route débonnaire aux herbes naïves, surgit soudain un petit hôtel-asile frais, et je vois la mer.
La mer pour moi et pour une semaine entre les géraniums d'un vaste balcon. Elle est là bleue et blanche, sertie d'un peu de sable et de pierres douces. Elle sera là le matin pour mon premier regard, là pour les petits bateaux, là pour la cadence bruissante du flux et du reflux aux heures lentes de la nuit. Je suis satisfaite.
Et il y aura sur la trame de mon attente plein de petits morceaux de bonheurs : une robe légère dans le soleil, Pierre à mon bras quand il fait beau dans ses nerfs, le fouillis des boutiques à tout toucher ou à renifler : étoffes, fruits, épices, et l'agneau pendu ici, et l'âne aux légumes déambulant là, au gré des rues du petit matin. Pas d'apprêt pour le touriste. Ou si peu. Nous allons au hasard des chemins, vers les collines. Après les jardins de géraniums et de roses, toutes nos graminées sont là, toutes nos fleurs des champs, toutes celles des montagnes sitôt que le sentier se hausse. Mille étoiles, festons, clochettes blasonnent un coin de terre ou de pierre où dort le lézard vert et la gente serpentine. Mais chaque déambulation nous ramène inévitablement vers le port.
Le port centre de tout. Et le tout à portée de regard et de cœur.
Pour les yeux, les bateaux de couleur et leurs planches lavées, la corbeille aux poissons, les filets à sécher, le ferry attendant la next traversée, et la lumière infiniment recommencée.
Pour le cœur et le corps, les petits coins à boire sous les toiles colorées. Les vieux marins sont là à longueur de journée. Une fille à matelot s'ennuie. On s'assied pour le temps qu'on veut avec un grand verre d'eau, un petit café turc - non, grec - Sa boue me reste aux dents. Je préfère quand l'appétit s'éveille, le Ouzo de rigueur avec sa soucoupe surprise : quelques morceaux de pieuvre marinée, un toast de fêta, du fromage ou du poisson grillé qu'accompagnent toujours l'olive et la tomate. Quand l'appétit se creuse, le tavernier nous hèle gentiment, sans insistance :
- Look, look...
Les gamelles sont là et vous pouvez choisir presque sans risque et sans péril le mijoti d'agneau et son huile dorée, la salade au fromage ou la brochette grillée. Retzina. Bien sûr. J'ai très vite accepté ce vin âpre au goût de résine, en raison de son amicale chaleur.
Mais quand vient le soir, je n'ai soif que de nouvelles*."

PS:* de mon gendre très malade

25.8.07

Incendies: tourisme ou canicule??


Grèce: 46 morts dans des incendies particulièrement meurtriers
ENVIRONNEMENT sam 25 août

Le bilan de deux violents incendies qui ravagent le Péloponnèse, dans le sud de la Grèce, s'est alourdi samedi à 46 morts, alors que les flammes poursuivaient leur progression dans la zone, menaçant aussi le sud de l'île d'Eubée.

La Grèce n'a pas connu d'incendies aussi meurtriers depuis des décennies. Ils sont de loin les plus meurtriers de ces dernières années dans le monde.
Tant d'incendies qui se déclenchent simultanément dans de si nombreuses parties du pays, ce ne peut être une coïncidence. L'Etat fera tout son possible pour trouver les responsables et les punir", a déclaré M. Caramanlis

21.8.07

les transports: quelle place pour le vélo?



La ville de Paris vient enfin de se doter d'un service de location de vélos : Vélib' débute ce dimanche 15 juillet en proposant 750 stations et des milliers de vélos pour sillonner la capitale.

C'est l'afficheur JC Decaux qui a mis en place le réseau Vélib', en échange notamment de droits exclusifs sur de nombreux emplacements publicitaires de la capitale. JC Decaux annonce déjà que plus de 9 000 abonnements annuels ont été souscrits.

Où trouver des stations ?
Le vélo en libre-service propose dès aujourd'hui près de 11 000 vélos solides et dédiés à la ville via des stations automatiques à travers tout Paris. Pour aider les nouveaux bénéficiaires du service, dimanche et lundi des conseillers Vélib' seront présents sur des stations d'accueil.
Un site Internet dédié à Vélib' permet de localiser les stations.

Combien ça coûte ?
L'exploitation du service nécessite un abonnement délivré sous forme d'une carte qui permet, pour un an et 29 euros, d'effectuer un nombre illimité de trajets avec les 30 premières minutes de chaque trajet gratuites, ce qui correspond par exemple à un parcours entre la place du Châtelet et la Porte d'Italie. Ensuite, il en coûte 1 euro pour 50 minutes et 3 euros pour 1h15.
D'autres forfaits sont proposés : Ticket Vélib' 7 jours (5€) et Ticket Vélib' 1 jour (1€).

La place du vélo à Paris
La démocratisation du vélo à Paris doit s'accompagner du développement du réseau de pistes cyclables en assurant la sécurité des cyclistes. Force est de constater que ce n'est pas encore le cas, même si la ville de Paris compte 370 km de pistes cyclables.
Vélib' risque de multiplier le nombre d'accidents avec des personnes qui ne sont forcément habituées à la conduite en vélo au milieu des voitures, dans les bouchons quotidiens et sur des carrefours particulièrement dangereux, le tout dans une pollution atmosphérique importante sur les voies de circulation. Prendre son vélo à Paris demande une vigilance de tous les instants et la définition d'un itinéraire adapté.
Enfin, comme l'expliquait récemment Gwenaëlle Joffre, responsable de la communication à la mairie de Paris, qui supervise le projet : "nous espérons que l'utilisation des voitures va diminuer et que les gens vont choisir de prendre un vélo ou le bus".
C'est la condition indispensable mais non suffisante pour la réussite de l'opération : le péage urbain pourrait en être l'aboutissement alors qu'une ville comme New-York vient de lancer avec courage ce projet.

D'autres réalisations similaires existent depuis quelques années dans des villes européennes comme Barcelone et françaises comme Lyon, il était donc temps que Paris s'y mette. Fin 2007, le nombre de vélos et de stations devrait être doublé.

Auteur
Christophe Magdelaine, notre-planete.info - tous droits réservés

17.8.07

14.8.07

on s'inquiète dans les chaumières


Le palais Brongniart, place de la Bourse à Paris
La Bourse de Paris en repli à la mi-séance
14 août 2007

BOURSE

Eclairez moi ,je n’y connais pas grand’chose

Mais qu’est-ce qu’elles font les banques centrales avec leurs planches à billets, on croyait tout réglé avec ces milliards de milliards insufflés dans le circuit sur toutes les places boursières mondiales ces jours derniers!

Relancer la croissance, non d’un chien, c’est bien avec des billets tout neufs que ça se fait et voilà la machine qui grince encore ! Vite, vite donnez-nous, donnez-leur des sous … l’inflation ce sera pour demain car pour aujourd’hui on s’en f... . L’essentiel c’est de garder le moral et le moral de nos dirigeants est au beau fixe qu’il paraît.

13.8.07

11.8.07

taxe sur les médicaments

J’hésite à vous parler de Charlie Hebdo, vous savez, ce journal mal élevé qui dit souvent des gros mots..
A vrai parler je ne lis guère que la chronique de Cavanna, ce n’est pas que son langage soit le plus châtié mais l’art avec lequel il met toujours la plume sur que je pense me réjouit….. presque toujours

La dernière fois (8 août) il se demande pourquoi ce sont les malades qui doivent payer pour d’autres malades (vous êtes au courant, je pense, : une petite taxe de solidarité entre malades, puisque payée sur les médicaments et prévue au bénéfice des malades atteints d’Alzheimer). Les bien portants n’aurontt donc pas à payer : ils ne seront sûrement pas malades ou seulement plus tard . Ne pas prendre le risque de payer pour rien en attendant…

Bon, Cavanna, il explique cela mieux que moi , mais la question reste posée : pourquoi une aide assumée uniquement par les déjà malades ? Bien fait pour eux !!

Et je vous donne seulement un petit aperçu de sa façon de camper le sujet en me permettant quelques petits raccourcis

« Les façons de tomber malade sont extrêmement nombreuses et diversifiées à l’infini. Il y a les maladies nobles, comme le vague à l’âme. Les maladies salissantes, comme la diarrhée verte. Les maladies à la mode comme la turista. Les maladies obsolètes, comme la peste - mourir de la peste au 20e siècle .. la honte !-les maladies qui font mal….les honorables, telles les vieilles blessures de guerre quand le temps est à la pluie…..les colorées comme la jaunisse…les culpabilisantes comme le sida ou la vérole. Les bénignes : la petite coupure qu’on se fait en se rasant. Les graves : quand la petite coupure tourne à la gangrène. Les fatigantes…les amusantes pour ceux qui ne les ont pas…..
….Chacune de ces maladies est un sujet d’inquiétude. On a peur d’en attraper une, voire plusieurs à la fois, ça s’est vu. Il est cependant une maladie qui fait peur plus que toutes les autres, elle porte un nom terrifiant : l’Alzheimer….etc…..

8.8.07

légendes d'aujourd'hui

voici ce que j'ai lu sur le blog de Ihuna,qui ne cite pas autrement ses sources.
Auriez-vous une idée sur l'origine de ces histoires et sur le crédit qu'elles peuvent encore avoir de nos jours?
http://lhuna.over-blog.com/

La Dame Blanche ...
"C'est une histoire très étrange qui m'a toujours fascinée et même perturbée à un une certaine époque .

-"La connaissez-vous ?"

Le 20 mai 1981 un peu après minuit à Palavas-les-Flots , deux jeune filles et deux jeunes hommes se promènent sur la plage , puis décident de rentrer chez eux , à Montpellier dans leur vieille R5 .
A la sortie de la bourgade , au carrefour des Quatre Canaux , près d'une station service , les phares éclairent la silhouette d'une femme qui fait de l'auto stop .
La R5 se gare .
Elégante , vêtue de blanc , environ la cinquantaine .
La voiture est une deux portes , le passager de devant descend , bascule le siège et fait monter l'auto stoppeuse à l'arrière . Elle s'installe entre les deux filles .
Le véhicule repart avec à son bord une passagère taciturne et muette .

Soudain , la Dame s'exclame :
-" Attention au virage !"

Le jeune conducteur ralentit et négocie de main de maître son virage et , au même moment s'élèvent les cris de terreur des filles : la passagère a disparu !

La voiture roulait à 90 km/h environ , vitres fermées et pas de portière à l'arrière . Comment s'est-elle évaporée ?

Choqués ! les quatre étudiants passent par le commissariat avant de rejoindre la cité Universitaire .

Ces jeunes gens n'étaient ni des farfelus ni des excités . Ils ne s'intéressaient pas au surnaturel ou aux fantômes .
Psychologues et policiers ont pu démontrer que ces quatre jeunes n'étaient ni des menteurs ni des affabulateurs !

Les parapsychologues des USA ont appelé ce phénomène "anomalie" !!!
C'est un peu facile d'appeler " anomalie" un évènement inexplicable !

Le plus étonnant c'est que des histoires de Dame Blanche sont assez nombreuses et on en retrouve un peu partout dans tous les pays si on se donne la peine de chercher un peu .

Toujours le même scénario !
On raconte parfois pour se rassurer qu'il s'agit d'une jeune fille décédée dans un accident de la route à l'endroit précis où elle a disparu , mais ce n'est pas vraiment vérifiable .

Après avoir fait des recherches et quelques recoupements , j'ai retrouvé des Dames Blanches dans le Calvados , la Haute Vienne , L'Isère , au pied des Pyrénées et une très "fidèle" sur la route de Gaillac à Graulhet .

Les Dames Blanches n'ont jamais rien de maléfique , au contraire ! elles viennent à l'aide des conducteurs pour les aider dans un mauvais virage ou leur éviter de foncer dans un obstacle .
A leur façon elles sont des Anges Gardiens de la route .

Y-a-t-il dans votre région , une de ces dames blanches ?

Cette anecdote m'est revenue en mémoire lorsque j'ai écrit qu'avant de me décider à ouvrir ce blog , j'avais parcouru un très grand nombre des vôtres comme un "fantôme" .
La mémoire suit parfois un cheminement bien à elle et vraiment rien qu'à elle !
"

6.8.07

mon pot d'Aloès


cette plante a toutes sortes de vertus, je l'utilise seulement pour appliquer un morceau de feuille coupée sur une petite plaie ou piqûre d'insecre: efficacité garantie

c'est le gel du milieu de la feuille, qu'on voit ici, qui agit mais le suc jaunâtre a aussi d'autres propriétés . Les deux sont employés de longue date mais très utilsés encore aujourd'hui dans de multiples préparations.
voyez la doc dans le billet précédent pour plus de détails .

mais avant, quelques roses trémières pour faire joli


sous la pluie!

Aloès

L’Aloès
La plante se caractérise par une rosette de feuilles épaisses, mais souples, plus ou moins allongées et pour certaines espèces dentelées sur les bords.
Parties utilisées : le latex jaune tiré de la couche externe des feuilles et le gel clair et mucilagineux tiré de leur partie Interne
Fleur d’aloès lateritia et Aloès vera

L'aloès produit deux substances très différentes quant à leur aspect et à leurs propriétés thérapeutiques. Il est important de ne pas les confondre.
Le latex, sève jaune et amère tirée de la partie externe des feuilles, renferme de 20 % à 40 % d'anthranoïdes (principalement l'aloïne), des molécules aux effets laxatifs puissants; le latex peut être irritant pour la peau et les muqueuses.
Le gel, composé d'un mucilage clair se trouvant au coeur des grosses feuilles, a des propriétés fortement émollientes et constitue une substance largement utilisée en cosmétologie et en dermatologie; on peut également prendre le gel par voie interne, sous forme de gélules ou de jus (boisson comprenant au moins 50 % de gel).
Le gel extrait des feuilles d'Aloe vera peut également soulager les douleurs cutanées et accélérer la guérison lorsqu'il est appliqué sur les plaies ou les brûlures.

On confond souvent cette plante avec l’agave (famille des cactées) voir ci-dessous


Pour détails sur l’aloès aller à http://biogassendi.ifrance.com/aloes.htm


AGAVE
Ces plantes forment une rosette de feuilles épaisses, succulentes, se terminant en pointe et présentant une marge épineuse.
Les agaves ont une croissance lente et il faut attendre plusieurs années avant qu'elles ne fleurissent. Elles ne fleurissent qu'une seule fois avant de mourir. La grande hampe florale porte en général de nombreuses fleurs tubulaires. La multiplication est assurée par les graines et par des rejets ou des bulbilles à la base de la rosette qui vient de fleurir.
Agave tequilana est à la base de la boisson nationale appelée aussi Tequila, depuis que les conquistadors en distillérent la boisson Aztéque Octli appelé aussi Pulque, du jus tiré du bulbe récolté au bout de 7 ans, une fois débarrassé de ses feuilles charnues.

4.8.07

Quelques fleurs d'été


Le géranium lierre,le fuschia, et à droite en haut fleur de tomate dans son nid protecteur


Belles inconnues..... petite clochette..au nom commun


Le vinaigrier et son fourreau velouté


Cléôme:une fleur dont la graine me vient de loin et que je vois éclore pour la première fois.


elle n'a pas fini de déployer ses élégants artifices

Quand on n'a plus 20 ans

Il est temps de remplacer la baignoire par une douche modernisée!




C'est fini. il ne nous reste plus qu'à enlever toutes les poussières accumulées ..
pour pouvoir dignement expérimenter cette nouveauté!!

2.8.07

pour en finir avec les mal aimés

Regard d'enfant sur cet orvet inoffensif( famille des lézards)

1.8.07

Beauté et mystère de la Nature


ANDRE LEQUET( pages entomologiques: extrait)


Alors que les hirondelles font le printemps, et les coccinelles la joie des enfants, les chenilles sont réputées "sales", "affreuses", "hideuses", "répugnantes", "dégoûtantes", "repoussantes".....et j'en passe. De plus elles ont l'impudence de dévorer nos salades ....et pour comble de donner des boutons !


Bien que certaines puissent effectivement nuire ( encore que ce ne soit pas de leur faute ! ), et que d'autres soient dignes de la palette d'un peintre (sans l'avoir voulu là non plus ! ), je rappelle qu'une chenille c'est avant tout un futur papillon, et donc vie et couleurs au jardin, là même où l'insecticide sèmerait la mort.



J'ajouterais que sur les 5000 espèces françaises de papillons, et donc de chenilles, 3 seulement sont vraiment urticantes, ce qui est fort peu, même s'il est plus facile de les rencontrer que de décrocher le jackpot d'une bien connue loterie.



Au terme de cette "page entomo", je vous invite à un autre regard, et en l'occurrence à un minimum de tolérance envers tous les mal aimés de la Nature, qu'ils soient crapauds, reptiles, araignées, chauves-souris, oiseaux de nuit....ou simples chenilles !

Ils sont ce qu'ils sont, et par-delà le fait qu'il n'en peuvent, sachez qu'ils ont assurément leur raison d'être, et que notre sens esthétique n'a pas forcément cours au pays des crapauds !