31.1.10

Il fait encore frais mais le soleil revient

m'en suis avisée ce matin aux informations matinales.

trouvé quelques fleurs épanouies au jardin linguistique:

une belle démocratie toute requinquée d'être mieux participative
une toute nouvelle pour moi :  celle d'un pouvoir horizontal faisant la nique au pouvoir vertical, d'où pourrait bien  naître un pouvoir oblique
 aperçu dans un fourré celle d'un individualisme connecté..
 pour finir suis partie en évitant les routes accidentogènes
en attente de quelques radars sécurigènes

 nota bene:  en rouge les termes véritablement entendus
 sans compter les fleurs de rhétorique

29.1.10

que la science est jolie

l'image de l'infiniment petit  (Journal : Le Monde)


FKBP52, c’est le nom de la protéine que compte exploiter Etienne-Emile Baulieu contre la maladie d' Alzheimer



«Longue vie au professeur Baulieu!» Telle est sans doute l’interjection qui provoque chez le scientifique français le ravissement le plus intense. Père d’une fondation baptisée «Vivre longtemps», Etienne-Emile Baulieu, 83 ans, poursuit inlassablement ses travaux sur les hormones, fasciné par la possibilité d’allonger la vie humaine.


C’est pourtant avec l’invention d’une pilule qui empêche l’éclosion de cette vie, le célèbre RU-486 (la pilule abortive dite «du lendemain»), que cet ancien résistant communiste, né Emile Blum le 12 décembre 1926 à Strasbourg, est devenu célèbre.

27.1.10

La faim dans le monde

Quelques idées farfelues à la suite  du post indiqué par le lien ci-dessus ( cliquer sur le titre)

Rien ne sera jamais résolu tant qu'une majorité d'êtres vivants ne pourra manger à sa  faim.Dans cette lutte pour la survie il semble que le premier réflexe ait été d'accroitre les naissances  comme si la nature cherchait à compenser par le nombre,  les victimes  de la faim et de la précarité
 Aujourd'hui encore c'est encore dans la misère que les naissances sont les moins contrôlées,accroissant  de jour en jour la disparité de leur nombre avec celui des pays dits riches

 L'autre volet de la lutte pour la survie est l'attaque de l'autre, detruire le plus faible d'où razzia guerres tribales ..ou modernisées  qui régissent les lois de tout prédateur

 Mais  le problème de la faim même s'il est fondamental  et primordial ,supposé résolu , n'établira pas la paix entre les hommes car les besoins de l'humaine espèce paraissent infinis  Rien ne sera résolu tant que l'autre possèdera plus y compris l'harmonie de vivre ensemble dans une société réconciliée..( que je ne verrai pas)

.Au moment  où  la planète devient comme un espace de vases communiquant  par le fait  des technologies nouvelles rien ne sera résolu tant qu'un équilibres entre les niveaux de vie ne sera pas réalisé entre les différentes civilisations.
 Les pays riches pourront-ils exporter leurs technologies vers les plus pauvres avant d'être ravagés par le plus grand nombre des pays affamés et sous développés?ou périront-ils pour avoir  ravagé la planète afin de maintenir leur  hégémonie?

L'enjeu est-il : se suicider ou partager?? essayer de vivre encore un peu sur cette planète qui n'a sans doute que peu à faire de ces petits hommes de passage chez elle.

26.1.10

le sommet d'une antenne relai

comme un minuscule bateau perdu dans l'immensité


un tout petit fil pour nous relier au monde

25.1.10

A quel âge?

Les 11 ans de ma petite fille










                           

(à son âge naissait ma plus grande histoire d'amour secrète)
     

23.1.10

les nouvelles nourritures terrestres



Eh oui elles reviennent  sur nos marchés, nous rappeler les temps anciens quand ils avaient tous deux fort à faire pour satisfaire nos appétits gloutons..pompeusement étiquetées  comme un vestige sans prix d'une époque révolue, la friandise introuvable de nos sociétés de cosommation !
 le topinambour et le rutabaga  ce dernier que j'avais connu ,  dans mon enfance sous le nom de chou navet ,
Les voilà donc enfin réhabilités et parés d'étiquettes justuficatives de leurs qualités gustatives

 Le Rutabaga , 5 euros le kilo  ma chère!!
avouons que ses couleurs sont bien jolies














la chair est d'un jaune légèrement rosée



Le topinambour,  arrive au deuxième rang , 2 euros le kilo seulement mais encore loin devant la pauvre pomme de terre la plus cotée, 50 centimes le kilo!!


un peu difficile à éplucher quand il n'est pas cuit à point


Ainsi paures hères d'aujoud'hui dont la condition esr de mourir de faim,  serez vous   un jour réhabilités et vendus  cher sur le marché des esclaves modernes.?

21.1.10

21 janvier

C'est le jour anniversaire de la mort de Louis XVI.

 Tous les ans cette date me saute automatiquement à la mémoire : pourquoi celle-là plus qu'une autre ? moi qui ne  retient guère les dates et ne suis pas spécialement royaliste??

18.1.10

donner de l'argent

Donner de l'argent, quand le mal est fait c'est tout ce qu'on sait faire...en attendant la prochaine fois ???

Si on peut - on pourrait faire- un peu autrement que dans l'urgence!

Par exemple on pourrait limiter les dégâts en bâtissant anti-sismique..repérer les zônes à risques majeurs et déplacer l'habitat mais ça coûte cher !! pourtant moins que cette catastrophe!

La misère n'est-ce pas l'ennemi? c'est elle qui engendre la violence:ces survivants qui s'entretuent pour un peu d'eau ou de pain..on se voile la face devant cette vérité première qui gouverne le monde,ou on déploie des milliers de policiers armes à la main pour éviter les émeutes de la faim

On récolte des dons à grands renforts de publicité..nous invitant à nous féliciter de notre sort de moins malheuteux.Ne pas nous plaindre , être content de notre sort de privilégiés ne change rien à l'affaire seulement consoler un peu notre égoïsme!

Et des gens vont encore gagner de gros sous dans les programmes de reconstruction comme après les guerres!...les associations caritatives se sucrer au passage.

Quand donc comprendrons-nous que la faim dans le monde, le partage des richesses sont des problèmes prioritaires? l'obscurantime le lot de la misère? les religions un système de gouvernement inégalitaire? intolérantes entre elles? et secrétant toutes ces dérives extrémistes?

Ca fend le coeur de voir ces malheureux rescapés de Haiti  en prière pour les morts,les mourants,la grande dévastation de leur pays. Parmi les plus malheureux et les plus religieux.

17.1.10

15.1.10

Tragédies

Tiens je ne sais ce qui me fait le plus de peine ce jour du 13 janvier : un entrefilet aux informations du matin que la Télé se gardera bien de répercuter ou cette catastrophe à grand spectacle de Haïti

Des centaines de morts de silicose en Turquie( cliquer sur le titre), pour avoir pendant leur travail respiré la poussière de sable destinée à râper, blanchir, amincir la bonne toile des jeans fabriqués en Chine qu’on revendra en Europe à la mode « déglingue »… à bout d’usure afin qu’ils ne durent pas trop longtemps pour que les magnats du commerce et de l’industrie puissent continuer à se sucrer sur le dos des esclaves modernes : ceux qui produisent sans pouvoir en vivre décemment, ceux qui s’endettent à acheter du vent publicitaire

Ou les morts innocents de Haïti ces corps broyés par des forces d’une aveugle nature qui nous dépasse , dont on voudrait bien attribuer la responsabilité au dieu juste et bon qui créa ce monde pour se donner loisir de punir ses créatures des crimes qu’ils y commettent.

Quel est le plus révoltant ? ce que les hommes font aux autres hommes, dans l’ombre à longueur de temps ou ce que des forces cosmiques leur font dans leur aveuglement ?

L’homme est apparu sur notre planète à la fois généreuse et hostile pourquoi faut-il qu’il s’y déchire au lieu de s’unir pour chercher à en percer les secrets et se la concilier du mieux de son intelligence ?

Mais que vient donc faire Dieu là dedans ?

12.1.10

l'hiver est toujours là



En noir et blanc






gare au verglas:on s'y risque pourtant




 inquiètes sous leur toile
mes plantes gélives attendent le printemps

 



                              
  A chacun son dire
          L'hiver est  noir ou blanc
                      Tout noir pour qui dans le froid soupire
                                 Tout blanc pour qui se chauffe en regardant


                            Seul un sourire, une main sans gant
                                       Peut  encore par delà l'injustice
                                                  Sur l'i du verbe aimer, un instant
                                                               Mettre un point rose complice



                                                   
                                                

                                                    
        

11.1.10

En attendant que la neige fonde

pour nos petits enfants ou quelques vieux souvenirs.....

cliquer sur le titre

8.1.10

L'HIVER

ne vous fiez pas à ce petit coin de ciel clair
je reviens de mon petit tour quotidien,l'onglée aux pieds
pour n'avoir pas pris le temps d'enfiler mes bottes fourrées
ça pince fort dehors,une bise glaciale en rajoute aux quelques degrés du thermomètre


juste le temps de me scandaliser de ce surplus d'abondance
abandonné là à deux pas de la ville:du pain qu'on croirait sorti tout droit d'une boulangerie




Un peu plus loin, j'aperçois par la porte ouverte de  cet abri précaire
une petite flamme brûlant à l'intérieur
 des gens sont là  : gênée je risque un clic de mon apn
un homme paraît, disparait, une femme, une fillette emmitouflée
je fais un signe amical de la main qui m'est aussitôt rendu

  
je m'éloigne songeuse ; est-ce là qu'ils viendont, la nuit venue ramasser un peu de ce pain  ?

4.1.10

Le Dakar

cliquer sur le titre

que dire??

2.1.10

Lever du jour en cette nouvelle année

"Le grand clair de lune !
On ronfle ferme à côté.
Le grand clair de lune
En réalité !




Un nuage passe,
Il fait noir comme en un four,
Un nuage passe
Tiens le petit jour !

Paul Verlaine



1.1.10

je me souhaite la Bonne Année

Mes voeux les plus chers : continuer à m'étonner, m'émouvoir, jalouser l'espace d'un instant ceux qui écrivent  ce que je n'ai pas su dire, à ma manière ,  de ces mouvantes vérités qu'on voudrait retenir tandis qu'elles fuient vers un flou devenir

 par exemple, ce matin, de Brigitte Celerier
http://futilesetgraves.blogspot.com/2010/01/vases-communicants-un-chiffre-un.html


"Un chiffre, un nouveau chiffre et, sans y croire, mais le proclamant, inlassablement, cherchant à varier leurs dires, pour que visibles ils soient, que le sort les repère, ou que les autres les admirent, les humains fêtent le renouveau, l'embellie, la désirable jeunesse du monde.


Tant de bruits ils font que le temps, Saturne, ou quelque nom qu'ils lui donnent, soulève peut-être un sourcil, plisse peut-être ses lèvres en un sourire, et continue à être, immuable. Lui qui n'est pas le temps, pas Saturne, mais une force, qui coule, point ne s'arrête, et la connaissance qu'en ont les plus savantes des grenouilles humaines, leur jeu avec lui, l'action qu'ils pensent avoir sur lui ne peuvent ébranler son existence.


Il est, indifférent, sans limite, il est et passe sur le monde, ce que nous faisons et sur nous, mais le peuplons, l'habitons d'actions infiniment concomitantes - et modifions le futur des autres, connus et inconnus, le notre - et pour le garder, y trouver notre place, nous avons créé le jadis, le passé, le présent cette fiction essentielle, et le futur, et les chargeons d'espoirs, de regrets, de désespoir.


Il est, nous roule, nous emporte, et pour y tenir fermes, pour l'humaniser, nous avons trouvé les chiffres, les jours, les années, nos créatures auxquelles nous croyons.


- Té, petite tête, t'as pas fini de délirer ? ça ne te va pas d'essayer de penser – à table !


Un instant pour comprendre, une seconde pour se redresser, une minute pour tapoter sa robe et se mettre en mouvement, combien de minutes pour entrer dans la conversation ?


La seconde ne peut se penser, a fui - la minute est un notaire, précise - l'heure est une obligation à venir, on peut la déjouer en filant autour de la terre mais en nous elle manque d'élasticité - le jour et la nuit sont tangibles, on peut les nier, ne pas voir, mais vers trois heures du matin la nuit se rappelle en nous - le mois est sujet à enluminures - l'année nous l'avons créée pour y accrocher nos souvenirs et en oublier les millésimes - les calendriers se font la guerre...


- Alors - oui, j'arrive.. un moment...


Ne pas bouger, ne plus bouger, ne plus franchir ces limites, arrêter le temps.


Oui da, arrêter la vie...


- j'arrive... j'ai pas faim "

Et aussi à la même adresse -et si ous avez le temps- ,
une émouvante biographie d'Antonio Da Costa
par 'Anthony Poiraudeau