21.6.11

Une histoire de navets

après une autre!
.
En voilà au moins des tout beaux tout frais
étant donné leurs feuilles bien vertes

 leur peau sans aucun défaut apparent
de forme ou de couleur 


hélas après en avoir fendu un de toute la force de mon  couteau
la chair n'était que fibres coriaces


                                            impossible à consommer


                                   et de même toute la botte à jeter

8 commentaires:

Solange a dit…

Une histoire qui fini mal comme bien des histoires.

brigetoun a dit…

m'arrive chaque fois que je vais chez Carrefour ou Casino et pas aux halles - je pense que c'est une trop longue attente en frigidaire entre cueillette et vente (même chose pour les courgettes qui finissent pas n'être plu que pépins)

Air fou a dit…

Au compost!

Bonne soirée Mimi!

Zed ¦)

tanette2 a dit…

Trompeurs ! Ils avaient pourtant bien bonne mine.

Praline a dit…

Comme quoi il ne faut pas se fier aux apparences...
et l'habit ne fait pas le moine !
:) Bises à vous deux.

Air fou a dit…

Finalement, ils faisaient les frais, mais sous leur couvert appétissant, ne mettaient rien sur la table...

Utilise-t-on cette expression chez vous? Ici, fair le frais ou la fraiche, utilisée il y a plusieurs années surtout, signifie avoir l'air ou se donner l'air snob.

Mais tu vois, ils ont donné à l'image et donneront encore à la terre. Et à nos mots!

Zed ¦)

micheline a dit…

oui ils faisaient leur frais ces petits navets qui ne venaient certes pas de Casino ou de Carefour , pas d'un frigo en tout cas, ces feulles vertes n'auraient pas supporté!ils venaient du petit marché local approvisionné chez quelque maraîcher du coin qui les avaient maintenus coûte que coûte en vie sur les terres assoiffées de ce printemps dernier.Et ils avaient survécu défendant leur vie coûte que coûte en se barricadant d'enveloppes fibreuses. Ainsi se défend la vie sauvant les apparences.
"Faire le frais ou la fraîche" non cette expression n'est pas usitée ici ..je ne vois pas bien d'équivalent ???

Air fou a dit…

Ne dit-on pas alors faire le/la snob?

À mettre au frais, en tout cas. J'aime tant cette manière de penser. Voir plus loin que son nez et considérer à long terme, la vie qui se défend.

Alors tu navets que faire de ces n'avais, mais la terre, elle, saura bien.

Bon dodo!

Zed ¦)