23.9.11

Le sixième sens : quelques mots sans date

Le sixième sens comme il est dit
Que ferions-nous sans lui ?

Point de mots pour celui-là,
-Comme c’est étrange-
Il n’a point de regard
Encore moins de jolis cliquetis
Sa bouche est close
Rien où la main se pose.
Il n’est pas né d’hier
Les oiseaux l’ont aussi
L’amant se désespère
Dans la tiédeur du lit
Son chemin est tout droit
Pour choisir ses amis.

Mais si s’affole sa boussole
Au plus noir de la nuit
L’on voudrait bien
Des cinq sens communs
Témoignage certain
Voir, sentir, les entendre
Nous dire, ça va bien.
Les potirons se portent bien
Vos vœux sont exhaussés
Je sais où vont vos pieds
Noël à la veillée fera fuir nos chagrins
La lune s’est levée

Ma main tremble pourtant
A ne savoir comment
Sur le sable de nos matins
A signé le destin

3 commentaires:

brigetoun a dit…

très beau Micheline - suis en chasse de mots en ce moment - alors ne trouve que ça : beau

Solange a dit…

C'est très beau!

Air fou a dit…

Bon matin, Mimi, à toi et à Pierre, à l'hôpital, si j'ai bien compris.

Ton poème est digne de ta plume, que j'aime tant, avec ses surprises et ses tournures étonnantes.

De retour, c'est le 26.


Zed