19.11.10

dans le fond d'un carton

donc ce n'était qu'une ébauche qui dormait dans un carton
depuis longtemps longtemps
 c'est une feuille de papier à dessin toute salie qui
 on ne sait ni pourquoi ni comment a traversé  au moins 80 ans
sans doute savais- je bien qu'elle n'était pas finie
 cette maison.de mon enfance où tous les rêves furent permis
 restes de traces au crayon , couleurs en devenir de ma vie

 
j'ai remonté le temps essayé de ne garder proprement
que ce qui pourrait passer pour un gribouillage d'enfant
mais la cheminée n'est toujours pas finie
 et ne sais si ce sont des oiseaux volants
 ou taches du temps qui s'évertuent à faire semblant
 que la vie n'est pas finie

5 commentaires:

brigetoun a dit…

beaucoup mieux qu'un gribouillage d'enfant, encadre le - tu verra

Pralinette a dit…

Je suis surprise que la maison soit ainsi clôturée...
Bisous ensoleillés

micheline a dit…

Mais Pralinette, c'est la ligne de chemin de fer devant!!regarde on voit au crayon, les traverses, à gauche une caisse à piles et même ce que je crois un crocodile( non pas l'animal mais un système de frottement pour signal du passage du train.Toute mon enfance j'ai dormi au bruit de ces trains tout proches mais que nous n'entendions plus

Solange a dit…

C'est une belle retrouvaille et elle mérite une place bien à la vue.

Air fou a dit…

Que jolie!!! Qui finira la cheminée? Mais ces oiseaux taches de vents, sont parfaits ainsi.

Tu as fait ça? À quel âge?

Ici, pour faire du bruit, on dit souvent faire du train...

xxx
Zed ¦)