30.11.10

A travers le temps

Leur cabane


Petite elle aimait tout de la terre et nourrissait des limaces rouges avec de la salade verte et des feuilles de choux blancs

Jamais ne lui avons dit comment sa petite lapine rousse avait péri, mais il est un petit coin de prairie où fleurit encore au printemps des jonquilles en souvenir de son chat écrasé sur la route pour avoir essayé de conquérir sa liberté.

Elle travaillait bien à l’école et n’avait pas de préférence entre compter ou écrire.

La première à réussir ce qui, à l’emploi du temps, était prévu par les grands.

Mais quand l’école était fine, dans tout le temps qui lui restait, elle aimait se cacher sous une table, inventait des histoires où j’étais partenaire obligatoirement

Avec toiles et rideaux s’inventait un pays de mystères ne sachant ce qui est le plus beau du réel ou de l’imaginaire.

Quand elle eut presque 10 ans elle perdit son père

Il lui avait bâti avec l’aide d’un tonton un petit clos pour Roussette qui disparut par enchantement.

Elle en voulut à son père, elle en voulut à sa mère, sans rime ni raison

Avec son premier amour fut bâtie une cabane de poésie avec planches et chevrons de diverses récupérations, qui à ce jour est envahie de lianes et de débris, dans le pré verdoyant.

Plus de trente ans ont passé,elle a glané dans tous les champs

On attend pour connaître résultat d’un concours qu’elle vient de passer et ce qu’il peut advenir du mariage de l’imaginaire et de la réalité.



30 novembre 2010

4 commentaires:

Air fou a dit…

Trop beau.

Je me reconnais beaucoup dans cette petite fille qu'elle fut.

Aurait-elle eu peine à digérer la mort de son papa, elle qui semble en avoir eu un bon? La vie d'adulte nous retranche parfois dans les sentiers d'enfants où les décisions étaient d'autre nature et d'autres conséquences.

Peut-être aimerait-elle savoir où son petit chat se trouve et comme on en a bien pris soin.

Zed xoxox

brigetoun a dit…

très beau texte, oui et je croise mes doigts en le cachant soigneusement pour le concours

Solange a dit…

C'est un beau texte, mais il me manque plusieurs lignes qui ne veulent pas s'afficher.

micheline a dit…

Toutes trois, merci de votre sympathie pour mon petit personnage qui dans ses périgrinages n'a jamais oublié cet endroit où sont enfouis tant de souvenirs d'enfance et dont il reste encore bien des traces dans les papiers que je revisite.

Solange, j'ai appliqué une plus petite police à mon texte, çà devrait mieux aller .