7.8.11

bien plus que des mirabelles

notre été s'en donne à coeur joie de nous offrir toutes les saisons:

                                             en traversant la Brie

comme un air de printemps, léger nous escortant



puis le souvenir d'une chaude moisson
 

en avançant dans la vallée du Grand Morin
le vert puissanrt  d'un été généreux

Maître des lieux timidement voilés

et le soleil léger vers un lieu habité



En arrivant le vieux chapeau rabougri
d'une amanite pierreuse
 nous dit de ne pas trop nous  fier au temps qu'il fait

Enfin les mirabelles furent

disputant leur beauté au grand chardon  décorant 
leurs branches

pour la joie d'un insecte doré

mais pour la table ne vous déplaise
cet échantillon vous dira qui fut le préféré


Ne croyez pas pourtant que nature
 eût oublié de nous rappeler
en fortes et nombreuses giboulées
que l'eau du ciel
nous est plus que précieuse


entre les nuages

les petits enfants attardés ont pu jouer

à restaurer quelques encombrants récoltés sur la voie publique.
Ce qui encombre mon grenier
 n'étant aussi griffé que ce vieux réfrigirateur en bois
qui revivra sans plus jamais faire du froid
  

3 commentaires:

brigetoun a dit…

hum des mirabelles et cueillies, pas qui ont voyagé, le régal absolu pour moi quand j'y avais droit !
Là je me suis régalée, ou j'ai bien ri de ta première phrase

Solange a dit…

Il y en a pour tous les goûts,moi aussi les mirabelles tellement difficile d'avoir de beau fruits.

Air fou a dit…

Et moi, nous, outre ces jolies photos pleines de vie, c'est le bonheur que tu y a pris et que tu décris, tes mots, qui me touchent encore plus.

Presque, ici, un petit photo-roman.

Je me souviens encore du commentaire de Brigetoun, si élogieux envers la mirabelle, dont j'ai certainement aussi dû, à ce moment là chercher une image. L'an dernier (?)

Zed xxx...