13.8.11

comment s'abstraire










de la folie mondiale des marchés de la finance et de la grosse bouillabaisse qu’on nous sert dans les médias,  une horreur à rendre le pékin lambda encore plus anéanti qu’avant…
comment  comprendre et accepter que c’est la faute à pas de chance, la faute à la crise, la faute aux rumeurs… la faute à la Chine qui s’est emparée de nos technologies que nous lui avions vendues…etc...  que nous retrouvons dans le pétrain..??…que les nations les plus cotées par les Agences d’évaluation AAA( c’est qui ceux –là ? ,). . se retrouvent au bord du gouffre?.
Sauf que à force de transporter ses problèmes ailleurs, la croissance à tout prix ailleurs, exploiter les autres leur voler leur blé ou leur pétrole, couper la branche sur laquelle on est assis…on finit par se retrouver un jour par terre,responsables d'un système économique inadapté à notre monde moderne ?

Peut-être pourrait-on   retrouver quelques aperçus  de sa faillite annoncée  depuis plus d'un scièle?

"Des pistes pour l’après crise: l’économie distributive de Jacques Duboin"


Texte publié dans Le Monde, le 22 juin 1999 (extrait)

Nous sommes en 1932. La France s’enfonce dans la dépression économique, comme le reste de la planète. En trois ans, la production a reculé de 30 % et le chômage prend des proportions dramatiques. Pour beaucoup, le système capitaliste a fait la preuve de sa nocivité. Mais par quoi le remplacer ? La proposition la plus radicale – et la plus étonnante – émane d’un ancien banquier de cinquante-quatre ans, Jacques Duboin, qui a publié un petit livre au titre prophétique (La grande relève des hommes par la machine) et qui fonde dans la foulée le Mouvement français pour l’abondance. Son programme : un revenu égal pour tous, une réduction massive du temps de travail et l’instauration d’une « monnaie de consommation » rendant toute thésaurisation impossible…

Jacques Duboin, qui est loin d’être un fantaisiste marginal (il a longtemps été député de Haute-Savoie et a même occupé le poste de sous-secrétaire d’État au Trésor), a construit une argumentation extrêmement séduisante. La crise économique mondiale, explique-t-il, n’est pas conjoncturelle, mais structurelle : elle résulte des contradictions croissantes entre le progrès technique et le mode de fonctionnement de la société capitaliste.


voir  ci desous les courants  qui actualisent les idées de Jacques Duboin


http://www.saintnazaire.net/2475-des-pistes-pour-l-apres-crise-les-idees-de-jacques-duboin.html

1 commentaire:

brigetoun a dit…

et ils foncent en cornant dans le mauvais sens - et les journalistes doutent parfois tout de même - vont ils se dire un jour que le peuple était moins sot qu'eux