27.8.11

Il faut si peu parfois

pour qu'une plante fleurisse
si peu
pour qu'un coup de pied la brise
 
 j'irai voir si le vent sous la colère des cieux
 n'aura pas dévasté  de l'automne les fruits.
 il faut si peu pour qu'un arbre se brise
si peu pour que tremble un pas mal assuré.

4 commentaires:

brigetoun a dit…

la puissance de vie des plantes à tous les coins de rue d'Avignon et partout sauf ville aseptisée - la puissance des destructions partout

tanette2 a dit…

Les fleurs arrivent souvent à égayer le bitume, on se demande parfois où elles vont trouver la vie qui les anime.

Solange a dit…

C'est la force de la vie et comme on attend les restent "d'Irène" c'est aussi la force de destruction.

Air fou a dit…

Court passage, ma chère Mimi, d'ici à mon retour, fin septembre.

J'aime ce que tu dis au sujet de ces jolies fleurs. Fortes et fragiles, ces fleurs, à notre image.