26.8.11

il est des jours

où l'on a  du bonheur
A voir un petit moineau
pelotonné dans le feuillage
à l'abri du prédateur


 Par la fenêtre
deux générations se faisant signe
car il fait beau
                         

Suis allée dans la petite prairie
lui demander s'il ferait beau demain
Ils étaient là mes arbres familiers
à me faire croire à l'avenir

                               comme autant de bougies dans le soir

verdoyant comme chevelure


Seuls au bout de l'avenue
d'autres rousseurs précoces
me dirent qu'il était tard
que je devais poser la lampe
me reposer avant la nuit.

                                            Il a plu toute la nuit
                                            en rafales si convaincues
                                            qu'il me faut fermer ma porte
                                            et guetter par le trou de ma serrure
                                            s'il vient quelqu'un.

9 commentaires:

brigetoun a dit…

il y a bonheur à vivre

micheline a dit…

mais en toute chose il faut considérer la fin

Solange a dit…

J'aime la description de vos photos. C'est pour ça qu'il faut bien profiter du moment présent.

vince a dit…

Hello Micheline!!!!!!
Comment vas tu? As tu bien supporté ces hautes températures cet été?

Par contre, toujours fâchée contre moi?

Bon weekend.
bises

micheline a dit…

vince,
Fâchée contre toi?
Non ce serait trop simple!
Seulement contre quelques uns de tes raisonnements en particulier ta façon de défendre le nucléaire!!

africantal a dit…

Tu sais Micheline. j'ai bcp d'affection, en plus de l'amitié pour toi.

Il ne me serait jamais venu à l'idée de snober un ami pour ses idées politiques. A moins qu'elles soient politiquement incorrectes.
car c'est bien pour celà que tu me snobe. avoue le.

Je ne pensais pas que tu puisses t'arrêter à ça.

Ce qui n'est pas le cas pour moi.
Si je t'ai dit que je voterai pour un parti très à droite, ça ne sera qu'un avertissement à Sako et bien sûr aux socialistes. Mais en aucun cas une orientation définitive.

Tu vois! je vais même aller voter aux primaires de la gauche pour donner un petit coup de boust à ce sympathique Emmanuel Vals qui est le seul à avoir la tête sur les épaules. Un bon petit gars!!

Pour ce qui est du nucléaire. Tu pense surtout "Fric des riches". sais tu que les éoliennes sont maintenant visées par les trusts comme Véolia qui n'est pas un membre actif d'associations caritatives. Et que ceux qui en installent sur leur communes s'en mettent plain les fouilles. Alors que ces projets irréversiblement dévastateurs de paysages sublimes ne rapportent que quelques copeks d'énergie renouvelable.

Demande aux gens qui habitent près des centrales. N'ont ils pas l'eau chaude et le courant à des prix défiant toute concurrence? les producteurs de fruits et légumes ne bénéficient-ils pas de ces mêmes avantages pour arroser leurs cultures avec de l'eau tempérée à la mauvaise saison? je me trompe peut être.

c'est de l'utopie pure et simple que de voir l'éolienne d'un bon œil. Comme "les lendemains qui chantent" d'autrefois.

Quand tous les sommets des massifs et les côtes de France seront couverts de pompes à fric, on sera bien avancés.

micheline a dit…

Vincent
Arrête de brouiller les cartes:
La sensibilité, la sensualité,les idéologies qui déterminent nos choix de vie, nos options politiques forment le tout d'une personne qui nous attache à elle.
et les options politiques que tu désignes d'un ça méprisant ne sont pas les moins importantes pour moi
Je vais te dire ce qui m'a vraiment choquée pour la première fois, c'est lorsque, quelques jours seulement après Fukushima tu as écris sur ton blog : "tournons la page"
Tes considérations sur les avantages financiers du nucléaire
comme sur l'inesthétisme des oliennes ne m'interessent pas vraiment mais les gens qui vont continuer à crever pour l'imprévoyance de ceux qui ajoutent aux catastrophes naturelles au lieu de travailler à les prévoir et s'en protéger,
travailler à sécuriser certaines activités indispensables ( les transports par exemple comme tu as déjà dit)
mettre fin à l'exploitation des
des ressources naturelles qui ont engendré et engendrent encore les tueries que l'on sait.
Des énergies renouvelables sont à la portée des progrès scientifiques modernes et pour tout le monde
Des choix sont à faire
Utopie diras-tu
Mieux vaut jouer aux cartes de la politique opportuniste?
Ou aller admirer les super créations que de nos ancêtres ont dû adapter à leurs temps et croyances
"Tout est dit et l'on vient trop tard"
je sais bien que je viens trop tard mais j'aime encore regarder les enfants
tchao Vincent
j'aurais bien aimé que tu me comprennes mieux

vince a dit…

Nos ancêtres!
Ces imbéciles des cavernes qui taillaient le silex pour se défendre des ours et des autres humanoïdes contemporains ont crée des ustensiles qui leur ont permis de se massacrer les uns les autres ont aussi inventé les guerres et les génocides.

Ah! les cons!!!!

Non!!! Le "ça" n'était pas méprisant du tout. C'est un mot qui existe dans la langue française et qui condensait l'idée précédente.

En effet je reste persuadé que c'est mon orientation politique momentanée qui a produit ton mouvement de recul à mon égard.
Car nous avons eu d'autres discutions aussi orageuse et notre amitié en est sortie intacte.

Un jour tu vas me sortir le mot "peste brune". Tu vas voir.

Bises.

micheline a dit…

vince,
simple remarque:une façon bien à toi de retomber sur tes pieds avec la plus mauvaise foi du monde.
"ça est un mot de la langue française"! n'as-tu pas remarqué que le sens d'un mot dépend surtout de son environnement dans le texte?
or ton ça renvoie bien aux options politiques en précisant :je ne pensais pas que tu t'arrêterais à ça sous entendu cette chose insignifiante indigne de toi méprisable!!

quant à la peste brune je ne vois pas ce que cela vient faire là!!