23.6.09

Remaniement ministériel :

Candide reçoit Fernand Reynaud à l’Elysée

Candide : -Rien ne sera plus jamais comme avant !
Cette grande dette publique qui nous ruine en intérêts à payer sans pouvoir la rembourser !! on va lui faire la nique ! on va faire un autre emprunt, un grand emprunt national.

Fernand Reynaud : - moi j’ai jamais emprunté, j’suis qu’un pauv’ paysan

Candide : - On va investir, financer des grands travaux, ravaler les monuments publics, construire de grands périphériques, repeindre la tour Eiffel en rouge, restaurer les ponts de Paris, nos grandes cathédrales construire de nouvelles mosquées, de nouvelles prisons pour donner du travail aux chômeurs. Ce n’est pas le travail qui manque.

Fernand Reynaud : -Ah bon ! mais comment on va les financer ?, la France vit déjà au dessus de ses moyens qu’j’ai entendu dire.

Candide : -Mais avec ce grand emprunt national

Fernand Reynaud : -Alors on s’endette à nouveau ? et à qui on va emprunter ?

Candide : -Aux organismes financiers, c’est fait pour ça ou auprès des Français

Fernand Reynaud : - Mais c’est qui les organismes financiers, y sont pas français ceux là ? faudra bien leur payer des intérêts ? notre dette va recommencer à enfler ?

Candide : -Ben on fera un autre emprunt pour rembourser. Pas difficile hein ? Il faut être malin !
Autrement c’est peut-être mieux d’emprunter aux Français …faut réfléchir. Il y a sûrement des bas de laine dans les fonds de tiroirs.

Fernand Reynaud : -Et comment on les remboursera ceux là quand on en aura marre de payer des intérêts, au- dessus de nos moyens ?

Candide : -On pourrait faire un moratoire

Fernand Reynaud :- c’est pas la même chose qu’une banqueroute ?

Candide : -non une façon de ne rien rembourser !ou une façon de se rembourser à soi-même ce qu’on s’est emprunté à soi-même.

Fernand Reynaud : -Pas sûr que les bas de laine vont marcher dans la combine.
Ça serait-il pas mieux de planquer les bas de laine ailleurs ?
Y paraît qu’il y a des paradis fiscaux pour ça ?

Moi j’suis qu’un pauv’paysan, mes parents y m’ont toujours dit : faut pas trop emprunter, on paie toujours 2 fois plus cher, même beaucoup plus, quand on emprunte pour dépenser. Y a pas très longtemps plein de ménages se sont fait avoir avec ça . Les surendettés qu’on appelle.

Mais je suis qu’un pauv’paysan, je ne comprends pas tout mais des fois je me dis : si j’ comprends pas c’est que ce sont les autres qui sont bêtes !

3 commentaires:

brigetoun a dit…

si c'est auprès des organismes financiers, pas besoin d'en parler c'est ce qu'on fait chaque jour et de plus en plus puisque la dette se porte bien.
Si c'est auprès des bas de laine ce sera à des conditions qui rendront le petit dépensier populaire mais couterons très cher au pays (comme le Pinay, le Giscard et le Balladur du temps où (tiens) le ministre des finances s'appelait Sarkozy)

Viviane a dit…

Eloquent!!! il me semble que peu de personnes se rendent compte de la "tournure" que prend notre république et tous nos acquis (acquis souvent avec violence). Quand j'ai le moral au plus bas, je me dis que je ne verrai pas cette décadence, je ne suis pas logique, je devrais penser aux enfants et aux petits enfants.
J'espère que tu vas bien et que tes journées passent calmement sans trop de soucis?
Je te fais un gros bisou
Viviane

tanette a dit…

Pauvre France ! et bientôt beaucoup de pauvres français....