10.6.10

Jacques Brel - Ne Me Quitte Pas

8 commentaires:

brigetoun a dit…

superbe et éternelle

Air fou a dit…

L'intensité de Jacques Brel, porteuse de son Temps, les angoisses de son époque, j'ai l'impression.

L'éphémère. Lire entre les lettres.

Tendresse, Mimi

Zed xxx...

Grimimi Sue a dit…

Bonjour Micheline,
Toujours un plaisir de visiter le jardin en écoutant chanter Brel...
Becs sue-crés xx

Praline a dit…

Emotion intense à chaque écoute...
Je crois néanmoins que la chanson que je préfère (celle que je considère comme la plus belle chanson française de tous les temps !) est "quand on n'a que l'amour". Et la 2ème plus belle chanson, pour moi, est "ma plus belle histoire d'amour" de Barbara. Ce soir sur ARTE je ne louperai pas l'hommage consacrée à Barbara.

micheline a dit…

De Brel
celle qui est tapie au fond de ma mémoire sensible est " la chanson des vieux amants" puis celle des vieux
mais il suffit parfois d'un nuage au ciel pour qu'en réaffleure, comme à l'imprévu, une autre qui s'impose..comme aujourd'hui

micheline a dit…

Air fou,
porteuse de son temps?..pas trop réfléchi à ça...parce que ce fut aussi le mien?...notre inconscient de l'éphémère!

Air fou a dit…

D'abord, tout être vivant aujourd'hui est dans le temps d'aujourd'hui, son temps étant tout le temps qu'il vit, pour moi. S'il y a une expression que je déteste, c'est « dans mon temps » ou quand on veut connaitre l'âge de quelqu'un pour le placer psychologiquement dans « son temps ».

Il y a quelque chose d'inimitable dans le chant et la personnalité de chacun/e, chaque personne étant forgée à partir de la société dans laquelle elle a vécue et dont elle est imprégnée d'un « esprit », d'une manière d'être spéciaux. Il est par exemple difficile de se laisser prendre par un visage contemporain jouant un personnage ancien dans un film, par exemple.

Même si d'autres chanteurs/ses ont autant d'intensité, il ne chanteront jamais comme Jacques Brel, même s'ils entonnaient exactement les mêmes chansons. C'est ce que pense Zed, mais toi?

Zed ¦)

micheline a dit…

Air fou,
comme toi: rejet de l' expression "dans mon tempe", j'y ajoute "rester jeune" ( de préférence dans sa tête- évidemment le moins facilement visible!!) comme si le temps pouvait s'arrêter et nous en même temps.!!!

il me semble que le vieillissement est à la fois un cumul d'exprériences et d'activités complexifiées de notre mental,( pour ne parler que lui) et un ralentissement inexorable de ce processus qui finit par mourir, un peu plus tôt ici ou là selon notre capital vital d'origine ,son rythme d' activité et les circontances de son environnement. on en revient au couple complexe de l'inné etde acquis.
"brûler sa vie ou mourir à petit feu", on ne choisit pas forcément, mais l'intensité de certains artistes,est souvent liée à un surajout de dopants artificiels , drogues diverses qui raccourcissent leur vie ( brel, piaf..ect..

sont-ils plutôt de leur temps ou d'une certaine façon d'un éternel relatif du coeur humain? c'est selon. certains passent de mode, d'autres demeurent longtemps.
.."longtemps, lontemps apràs que les poètes ont disparu, leurs chansons courent encore dans les rues.."Charles Trenet - L'âme des poètes