15.6.10

RIEN A DIRE

Le temps? il attend
Les fleurs ?elles s'ennuient
La santé? pas terrible
Mes écrit?dans l'oubli
 Les clameurs c'est pas l'heure
Ah qu'c'est embêtant
Je n'ai plus rien à dire
Ah qu'est embêtant
 De ne pouvoir rien dire

La censure, c'est bien sûr
Pas besoin d'y redire
Elle protège de tout dire 
C' qui pourrait  faire mourir
Tant de gens bien pensants
Le secret c'est bien mieux
Pas besoin d'être curieux
En  coffres bien scellés
Sont  cachées de tristes vérités

Mais pour le blablabla
En veux-tu en voilà
Regardez la télé  c'est pas cher
Vous saurez  être heureux
Avec c'que vous avez
Ah qu'c'est réjouissant
Ces gens qui nous protègent
Ah c'qu'est réjouissant
 De n'avoir rien à dire

 Inspiré par  une  chanson connue et un article satirique de Philippe Lançon paru dans Charlie Hebdo.n 938
                                     Les moellons de la colère
 extrait.

 celui qui parle est un vieil ouvrier............

" j'en ai marre de voir tous ces gens qui viennent à la télévision..."il ne dit pas la télé, ce n'est pas de sa génération.la "télévision" désigne  un objet à l'ancienne,moins proche et plus respectable,qui mérite tout son mot. C'est celui qui précéda le nôtre, la "tété",cet objet du laisser aller.
L'homme fait une incise:"... j'ai rien contre les gens en costume.."puis il reprend"..ces gens qui viennent faire des discours et qui ont jamais soulevé une brouette, qui ont jamais porté un moellon." Il devait être maçon. " ben oui, dt-il, il y en a.." plein les écrans, plein les ondes: des types à mains d'évêque qui vont, de media en média, prêchant leurs sermons sur la rigueur et l'appel à l'effort. " ça donne des conseils: " oui on peut travailler, on peut aller jusqu'à plus de soixante ans!" eh ben pardi, bien sûr!" pardi,encore un joli mot d'avant. L'homme roule des yeux et accentue son débit: " moi,j'vais les mettre pendant six mois à pousser une brouette et à charrier des moellons..et puis on verra après quels dicours ils tiendront." la réponse, il la connait. ils ne tiendront pas de discours.il iront se coucher, parce qu'lis seront fatigués. Et leur silence nous rendra la paix. 

6 commentaires:

brigetoun a dit…

ne vais pas me convertir à la télévision, après ça, moi

Air fou a dit…

S'applique ici aussi. Ici, c'est 65 et pas 60 et on veut 67. Et qu'est-ce qui reste de temps avec un peu de santé pour soi après avoir donné le meilleur de ses énergies aux autres pour gagner sa croute!!! Me le demande. De toute manière, pas seulement la télé qu'on regarde. le seuil de la pauvreté est tellement bas, déterminé par des richissimes. Et la pension des retraités ,Z'avaient qu'à s'en mettre de côté. Mais ils en ont, de côté. Des dettes et des réserves de dettes...

Et où donc, ne s'applique pas...

Tu me fais réaliser combien le mot télé est devenu une métaphore de la perte de temps et du je-m'en-foutisme. Remplacé bientôt par des technologies autres ou pas, avec le 3 D?

Je t'embrasse, cœur révolutionnaire Mimi, Zed

vince a dit…

ouai mais avant de se coucher ils irons boire un petit jaune au troquet du coin, un bol de soupe et au pieu.
non mais!!!!!!!!!!

au fait salut michou! comment va pierre?
bises

micheline a dit…

vince,
un petit jaune et une soupe, c'est bien le moins qu'ils puissent faire, hein? pour qu'il puissent reprendre la brouette demain matin.

vince a dit…

ça ira bien comme ça vain diou!
faut pas trop manger pour bien travailler.
Et puis faut en laisser pour les riches.

Solange a dit…

Riem à dire, et pourtant!