3.6.10

le temps des cerises et des coquelicots

je les ai vu mûrir chez la voisine par dessus mon mur

et en voilà qui sont arrivées dans ma cuisine

et sans changer la couleur du jour
 les coquelicots dans un autre jardin


"Mais il est bien court le temps des cerises


Où l'on s'en va deux cueillir en rêvant

Des pendants d'oreille...

Cerises d'amour aux robes pareilles
Tombant sous la feuille  en gouttes de sang...

Mais il est bien court le temps des cerises

Pendants de corail qu'on cueille en rêvant !
...........

J'aimerai toujours le temps des cerises


C'est de ce temps-là que je garde au cœur

Une plaie ouverte !

Et Dame Fortune, en m'étant offerte

Ne pourra jamais calmer ma douleur...

J'aimerai toujours le temps des cerises

Et le souvenir que je garde au cœur !"

extrait de la chanson de Jean Baptiste Clément 1866
( à l'origine une chanson révolutionnaire)

6 commentaires:

brigetoun a dit…

cueillir en rêvant... hum j'ai des souvenirs de récolte à Solliès pour gagner argent de poche qui n'étaient pas très rêveurs (pas odieux non plus, juste crevants)

Praline a dit…

J'ai aussi des souvenirs de récolte... de chapardage ! Inoubliable :)

tanette2 a dit…

Mon souvenir de cueillette n'est pas si vieux...j'en ai cueilli ce matin sur le grand cerisier chez mon oncle...j'en ai mis quelques unes dans le panier mais...j'en ai beaucoup mangé...

Air fou a dit…

Ma foi, ici, si je ne mets bientôt un filet, encore s'en chargeront les oiseaux, cueilleront, mangeront, sèmeront...

Chaque deux ou trois jours, le jardin change énormément. Les roses, quelques pavots, coquelicots de taille beaucoup plus modestes, les pensées qui ne cessent de croitre. Tant, trop pour tout dire!

Zed xoxox

Solange a dit…

Jeune j'en ai ceuilli souvent et mangé autant, mais à la ville il n'y en a pas à ceuillir.

micheline a dit…

j'aime encore les cerises de mon enfance, avec du pain, quand je montais dans le cerisier à l'heure de mon goûter...
j'aime encore les fruits avec du pain où mâcher leur parfum