28.3.10

Autre dérivatif

Premier sourire du printemps

Tandis qu'à leurs oeuvres perverses
Les hommes courent haletants,
Mars qui rit, malgré les averses,
Prépare en secret le printemps.

Pour les petites pâquerettes,
Sournoisement lorsque tout dort,
Il repasse des collerettes
Et cisèle des boutons d'or.

Dans le verger et dans la vigne,
Il s'en va, furtif perruquier,
Avec une houppe de cygne,
Poudrer à frimas l'amandier.

La nature au lit se repose ;
Lui descend au jardin désert,
Et lace les boutons de rose
Dans leur corset de velours vert.

Tout en composant des solfèges,
Qu'aux merles il siffle à mi-voix,
Il sème aux prés les perce-neiges
Et les violettes aux bois.

Sur le cresson de la fontaine
Où le cerf boit, l'oreille au guet,
De sa main cachée il égrène
Les grelots d'argent du muguet.

Sous l'herbe, pour que tu la cueilles,
Il met la fraise au teint vermeil,
Et te tresse un chapeau de feuilles
Pour te garantir du soleil.

Puis, lorsque sa besogne est faite,
Et que son règne va finir,
Au seuil d'avril tournant la tête,
Il dit : " Printemps, tu peux venir ! "

Théophile GAUTIER (1811-1872)

5 commentaires:

brigetoun a dit…

espérons que l'accouchement en avril se fera sans trop d'hésitation
J'aime par dessus tout les marguerites et paquerettes

Solange a dit…

On se le souhaite ce printemps. Ces paquerettes sont vraiment très jolies.

Air fou a dit…

Tout printemps!

Ici aussi, les premières fleurs sont arrivés. Pas encore les pâquerettes, qu'on appelle ici marguerites.

J'aime le poème que tu as mis en bas, à gauche de Sully Prudhomme. Hélas encore tellement pertinent. Nous avons ici un programme qui devrait être généralisé et qui a l'air de bien fonctionner : Non à la violence! Dans certaines écoles. Déjà, la reconnaitre, puis la refuser.

Bises, Zed ¦)

micheline a dit…

une petite bluette..
et quelques pâquerettes
de l'année dernière
mais celles de cette année sont là aussi...
derrière mon parapluie.

zed,
la violence à l'école , dis nous commnt vous faites.

Air fou a dit…

Je ne voyais plus les pâquerettes.

La violence à l'école, de ce que j'en sais, les écoles qui adoptent ce programme (mais il y a certainement des adaptations, je l'ignore), donnent des formations aux enfants afin qu'ils puissent identifier les moindres signes. Puis, les plus vieux (primaire) deviennent responsables ou « parrains » pour les plus jeunes, qui vont plus facilement se confier lorsqu'il y a un problème.

Pas fort ce que j'en sais. Aimerais-tu que je fasse une petite recherche?

C'est bien sûr que les exemples de violence psychologique, verbales, symboliques etc. commencent à la maison. Cependant les enfants apprennent à développer leur jugement, souvent bien au-delà de leurs parents!

Zed xox